Article d'une publication

Huit remarques sur l’écrivain en déambulateur urbain

André Carpentier
couverture
Article paru dans Les écrivains déambulateurs: poètes et déambulateurs de l’espace urbain, sous la responsabilité de André Carpentier et Alexis L'Allier (2004)

J’ai choisi de proposer ici quelques remarques sur le déambulateur urbain, parce que l’appellation me correspond, même si je marche parfois dans des milieux et paysages naturels. Ce déambulateur urbain —que Baudelaire nomme flâneur, que j’appelle aussi le dériveur, et même le dériveur à plume lorsqu’il est écrivain—, ce déambulateur urbain dont je commenterai brièvement l’action et la disposition d’esprit, ce sera donc à la fois un peu moi, qui, depuis quelques années, suis engagé dans une marche dérivante au sein de la prolixité des choses du monde en parcourant en flâneur les ruelles montréalaises, c’est d’ailleurs ce qui me permettra à l’occasion d’assumer à la première personne les éléments d’une posture d’écrivain déambulateur; mais ce déambulateur urbain, ce sera aussi et beaucoup les autres de mes lectures, les autres aux pas multiples et aux mots abondants, les écrivains flâneurs de ce monde qui ont insinué en moi le goût de la dérive urbaine et avec qui je souhaite partager cette réflexion.

Ce site fait partie de l'outil Encodage.