Article d'une publication

«Voyage en Pages…» Étude du thème de l’espace dans «Les Villes invisibles» d’Italo Calvino

Gilles Demers
couverture
Article paru dans Pratiques de l’espace en littérature, sous la responsabilité de Rachel Bouvet et François Foley (2002)

Une lecture, fût-elle superficielle, des Villes invisibles d’ltalo Calvino, suffit à confirmer une intuition que suggère déjà le titre, soit que l’espace y est problématisé et ce, d’une façon fort singulière. En effet, les oeuvres de genres littéraires associés, par définition, à l’exploitation de la spatialité, tels le récit de voyage et la littérature dite exotique, de même que celles du vaste corpus où les notions d’errance, de déambulation et de frontières s’imposent comme clef de voûte, sont animées, à de rares exceptions près, d’un souci de vraisemblance. Les lieux et trajets qu’ils mettent en scène, réels ou fictifs, créent l’illusion du possible, sans quoi le lecteur ne pourrait les identifier à ses possibles, ne pourrait pas voyager de pair avec l’auteur. Ce n’est pas le cas de ces villes «invisibles» (voire «invraisemblables») et pourtant, certains n’hésitent pas à épingler le recueil sous la bannière du récit de voyage.

Ce site fait partie de l'outil Encodage.