Article d'une publication

Le témoin nomade. La pratique déambulatoire de Paul Chamberland

Éric Richardson
couverture
Article paru dans Les écrivains déambulateurs: poètes et déambulateurs de l’espace urbain, sous la responsabilité de André Carpentier et Alexis L'Allier (2004)

Partipriste de la première heure, Paul Chamberland fait incontestablement parti des grandes figures de la littérature québécoise. Poète, philosophe, essayiste et enseignant, le témoin nomade ne cesse, dans ses essais comme dans ses oeuvres littéraires, d’élaborer sa réflexion sur le devenir du monde par le biais d’une approche géopoétique de l’univers. Lorsqu’il déambule, Chamberland habite le lieu, l’environnement, laissant ainsi advenir l’intensité du monde dans la vacuité de l’esprit, au coeur d’un nihilisme et de la révolte intime propre au poète. Ses publications les plus récentes, En nouvelle Barbarie, Intime faiblesse des mortels, Au seuil d’une autre Terre, ainsi que Une politique de la douleur, reprennent la ligne de conduite amorcée par l’écriture des Géogrammes: sonner le glas de l’humanité irréversiblement condamnée et rallier la minuscule communauté se vouant à sa cause. La déambulation, discrètement présente au sein de son dernier recueil, demeure ce qu’elle était déjà à l’époque de L’inavouable, c’est-à-dire la principale façon de s’abandonner à la spontanéité dans la proximité des choses.

Ce site fait partie de l'outil Encodage.