Article d'une publication

Homme, femme, transsexuel(le): la solitude dans la mégapolis moderne

Krzysztof Jarosz
couverture
Article paru dans Imaginaire du roman québécois contemporain, sous la responsabilité de Petr Kyloušek, Max Roy et Józef Kwaterko (2006)

Née à Québec en 1952, Monique Proulx est aujourd’hui une des écrivaines les plus connues et reconnues de la littérature québécoise contemporaine. Scénariste de plusieurs télé-théâtres, elle a publié de 1983 jusqu’à présent deux recueils de nouvelles et trois romans.

Comme le remarque Catherine Pont-Humbert, elle «appartient à cette génération d’écrivains qui n’ont plus à se battre contre ou avec une identité nationale problématique». Monique Proulx n’a plus à régler ses comptes avec la Grande Noirceur ni avec la religion catholique, comme c’était le cas de ses aînés. Quand, en parlant des Aurores montréales de Proulx, Catherine Pont-Humbert remarque que l’écrivaine «brosse une galerie de portraits certes montréalais, mais dont l’identité pourrait tout aussi bien être new-yorkaise ou parisienne», il y a dans sa constatation une implicite valorisation positive d’universalisme et comme un souvenir d’une longue réclusion de la littérature québécoise dans la problématique nationale.

Ce site fait partie de l'outil Encodage.