Article d'une publication

Du vide à la forme: Essai sur le processus de création poétique

Monique Deland
couverture
Article paru dans L’atelier de l’écrivain 1, sous la responsabilité de Le groupe Interligne (2004)

Dans le discours populaire, on associe souvent poésie et mélancolie. Avatar de l’idéologie romantique ou fait réel? Tout dépend du point de vue. Chose certaine, la question de ce lien continue de retenir l’attention. C’est ainsi par exemple que, pour Martine Broda, l’objet de la quête littéraire (souvent une femme idéalisée) correspond chez le sujet lyrique à un substitut de la Mère comme Objet perdu dont il n’aurait pas fait le deuil et qu’il essaierait de retracer dans la langue. Deuil et mélancolie se trouveraient donc au coeur du processus poétique. Bien qu’à mon sens l’objet de la quête littéraire en vienne à être beaucoup plus ample que les seules retrouvailles avec cette «Mère comme Objet perdu» c’est bel et bien ce rapport entre deuil et mélancolie, au sein du processus poétique, que je me propose d’approfondir ici, dans cet article, en me penchant, d’une part, sur les théories mises de l’avant par la psychanalyse et, d’autre part, sur mon expérience personnelle de poète.

Ce site fait partie de l'outil Encodage.