Colloque
Université du Québec à Montréal

L’émergence du roman d’anticipation scientifique dans l’espace médiatique francophone (1860-1940)

Mercredi 3 Mai 2017 - Vendredi 5 Mai 2017

 

Présentation du colloque

Le colloque L’émergence du roman d’anticipation scientifique dans l’espace médiatique francophone (1860-1940), organisé par Claire Barel-Moisan, Jean-François Chassay, Christèle Couleau et Sarah Mombert, s'est tenu les 3, 4 et 5 mai 2017 à l'Université du Québec à Montréal.

Le roman d’anticipation scientifique se développe, dans le domaine francophone, au tournant du XXe siècle. Situé au croisement de la littérature et des sciences, à la lisière du roman d’aventure et du fantastique, il ne s’impose pas immédiatement comme un genre à part entière, mais se pense peu à peu à travers une série de dénominations génériques, du «merveilleux scientifique» au «roman des temps futurs» ou à la «science-fiction». Cette cristallisation accompagne l’essor de la vulgarisation scientifique, adoptant souvent de semblables  logiques de diffusion et de popularisation.

À l’exception de quelques auteurs (Verne, Robida, Rosny aîné, Renard…), le vaste corpus qui compose cette littérature est peu connu. Le roman d’anticipation échappe au canon littéraire, à la fois parce qu’il relève de la littérature populaire et parce que ses productions ne sont pas unifiées sous une même bannière. L’un des objectifs de ce colloque est de remédier à cette méconnaissance en identifiant les parentés, les réseaux, les supports éditoriaux permettant de circonscrire cet ensemble générique. Pour ce faire, il propose d’aborder des romans et des nouvelles de littérature française, québécoise, belge et suisse, entre 1860 et 1940, soit du début des «Voyages extraordinaires» de Jules Verne jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.  

Dans ce cadre général, nous souhaiterions plus spécifiquement poser la question de la lecture, et de l’écriture du roman d’anticipation. En effet, la question du lectorat est centrale pour comprendre les stratégies des auteurs qui nous intéressent. S’ils parlent volontiers du futur, ce n’est pas aux générations futures qu’ils s’adressent, mais bien à leurs contemporains, qu’ils espèrent nombreux. Leurs choix éditoriaux, leur rapport étroit avec l’univers de la presse, leurs clins d’œil à l’actualité, leur maniement de l’humour et du spectaculaire, mais aussi leur souci de diffuser les connaissances scientifiques et de leur donner corps dans des récits largement accessibles forment diverses facettes d’un même questionnement, sociologique et esthétique, sur les moyens d’être lu…

Dans une perspective sociocritique, il s’agira aussi de mettre en contact le texte avec le hors-texte. Qu’on parte de ce qui constitue la «vie littéraire» (l’ensemble des conditions de production, de diffusion et de consommation des textes) ou du texte lui-même comme objet de langage et création esthétique indissociable de la société qui l’a vu naître, il faudra se demander comment l’acte de lecture et l’acte d’écriture permettent de penser l’anticipation scientifique sur les plans stratégique, cognitif, esthétique, intertextuel et interdiscursif. L’objectif sera donc d’observer à la fois ce qui produit le texte d’anticipation – pour quelles raisons sociales et historiques, liées à des pratiques et à des institutions en plein développement – et ce que produit le texte d’anticipation – que nous apprend-il sur la société de son époque, comment déplace-t-il les enjeux de la science en faisant le lien entre la fiction et la réalité sociale?

 

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une communication pour accéder à l'archive audio/vidéo.

 

Conférence d'ouverture

 

Séance - Les publics de l'anticipation

 

Séance - La machine anticipée

 

Séance - Romans d'anticipation et discours social

 

Séance - Personnages de l'anticipation: scientifiques, monstres

 

Séance - Lectures de l'anticipation

 

Séance - L'anticipation et la presse

 

Séance - Illustrer l'anticipation

 

Séance - Les frontières de l'anticipation

 

Séance - Explorations

 

Organisation du colloque

Claire Barel-Moisan est chargée de recherche au CNRS, dans l'IHRIM (Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités) à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Jean-François Chassay est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Professeur au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal depuis 1991, Jean-François Chassay a publié une vingtaine de livres (romans, essais, anthologies, actes de colloque). En 2002, il remportait le Grand prix d’excellence en recherche décerné par le réseau de l’Université du Québec. Il a été membre de la rédaction puis codirecteur de Spirale (1984-1992), puis directeur (1998-2001) de Voix et Images. Il a tenu régulièrement, de 1986 à 2004, des chroniques littéraires à la radio de Radio-Canada (En toutes lettres, Fictions, Littérature actuelle, Le temps perdu, Paysages littéraires, midi culture, Indicatif présent…) et récemment à Plus on est de fous, plus on lit. Dernier ouvrage publié: Au cœur du sujet. Imaginaire du gène (Montréal, Le Quartanier, 2013).

Christelle Couleau est maître de conférence en Littérature française du 19ème siècle à l'université Paris 13 Nord.

Sarah Mombert est maître de conférences en littérature du XIXe siècle à l'École Normale Supérieure de Lyon.

Pour citer ce document:
Barel-Moisan, Claire, Jean-François Chassay, Christèle Couleau et Sarah Mombert, (org.). 2017. L’émergence du roman d’anticipation scientifique dans l’espace médiatique francophone (1860-1940). Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 3, 4 et 5 mai 2017. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/evenements/lemergence-du-roman-danticipation-scientifique-dans-lespace-mediatique-francophone-1860>. Consulté le 28 janvier 2023.

Lire avec des images: le rôle de l'illustration dans la construction d'une identité du roman d'anticipation

Je voudrais ici tâcher d’interroger le rôle de l’illustration dans la constitution, certes forte embryonnaire, d’une identité du genre de l'ancitipation scientifique en formation. L’idée serait d’ailleurs plutôt que l’image sert moins à unifier un genre qu’à en caractériser et en marquer des tendances, elles-mêmes fortement tributaires des productions médiatiques de leur temps et des logiques de support.

Mises en récit du pôle Nord: le fantasme de conquête et ses narations problématiques dans les romans d'exploration scientifique du XIXe siècle

Mon postulat est le suivant: à partir de la mise en scène d’une conquête des espaces vierges, les auteurs à l’étude miment le geste de leurs personnages et tentent eux aussi de conquérir un espace, l’avenir qu’ils cherchent à pressentir, mais aussi – et surtout – le genre dans lequel ils s’inscrivent et qu’ils sont en train de fonder. Les rapports au territoire, aux explorateurs du passé et aux figures paternelles deviennent donc des outils de légitimation romanesque que se donnent ces auteurs. 

Ère glaciaire cosmique et crise sémiotique chez Octave Béliard

Comme beaucoup d’autres auteurs d’anticipation à l’époque, Béliard est un scientifique. Médecin, il est notamment l’auteur de nouvelles et d’essais, notamment sur Claude de Saint-Martin dont il fut l’un des disciples et sur l’occultisme. […] Dans son oeuvre, science et occultisme, science-fiction et fantastique, se croisent et se confondent, oscillant entre croyance et esprit critique selon les étapes de sa vie.

Un naturalisme d'anticipation est-il possible? L'étrange cas de «L'autopsie du Dr Z***» d'Édouard Rod

Un naturalisme d’anticipation semble, sinon catégoriquement impossible, du moins théoriquement inadmissible et en pratique très improbable. Pourquoi? D’abord parce que les oeuvres d’anticipation qui ont associé le nom de J. H. Rosny à la science-fiction ont paru après que l’auteur ait tourné le dos au naturalisme. Il faut savoir que la parution originale des Xipéhuz coïncide avec la publication du Manifeste des Cinq. Ce texte, signé en 1887 par J. H.

Edgar Poe comme modèle: le récit d'anticipation entre fantastique, policier et imaginaire scientifique

L’étude du recours à Edgar Poe comme modèle ne permet pas d’isoler une lignée généalogique grâce à laquelle on distinguerait nettement anticipation, policier et fantastique. Au contraire, les références à Poe dans le corpus étudié confirment que ces différentes veines génériques se mêlent et que l’anticipation est foncièrement hybride. 

«Le regard qui s'allonge, ou la vision à distance»: formes et enjeux de l'illustration dans l'anticipation scientifique pour la jeunesse

Il n’est ni aléatoire, ni anodin, que la culture de l’anticipation qui se déploie alors, avec sa poétique structurante et ses motifs obsessionnels, soit l’exacte contemporaine de la révolution du regard qui a la même époque renouvelle le paradigme de la caméra obscura qui avait prévalu jusque-là. Une autre conception de l’humain se met en place, substituant au modèle cartésien une théorie relativiste du sujet, à la fois décentrée et incarnée, où la subjectivité devient première dans l’appréhension et la restitution du réel.

L'actualité de l'avenir. Le récit d'invention et de découverte dans le journal et la fiction d'anticipation au XIXe siècle

De nombreuses fictions mettent en scène le phonographe. Certaines sont bien connues, d’autres moins. […] Je ne ferai qu’effleurer ces textes de fiction car, ce qui m’intéresse plus que le texte littéraire, c’est, en amont du livre, le moment de l’émergence de l’imaginaire phonographique dans le journal.

«Mettez 600F dans la fente et vous recevrez les palmes académiques». L'anticipation dans les formes brèves de la petite presse, 1860-1930

Ce que montre l’exemple de ces créations petite presse est la nécessité de penser les productions sérielles dans leur contexte interdiscursif. Cela suppose d’échapper aux définitions transcendantes et anhistoriques des genres: la proto-science-fiction, l’anticipation comme unité indépendante du découpage interdiscursif, etc.

Le «Psautier de Mayenne» de Jean Ray: perspective lectorale d'un fantastique de l'indétermination

Nous verrons en premier lieu comment le Psautier de Mayenne exploite les frontières de la connaissance et les croyances du public à travers le thème de l’exploitation nordique ainsi que par l’exploitation de notions scientifiques qui sont destinées à susciter un doute chez le lecteur quant à l’admissibilité des éléments qui sont mis en scène dans la nouvelle.

La SFFQ en quête d'une origine: l'anticipation québécoise au XIXe et XXe siècle

D'une certaine façon, ce que je voulais faire était d'essayer de trouver quand l'anticipation apparaît, ce qui est plutôt facile, et quand l'anticipation se double de motifs techno-scientifiques, ce qui est un peu plus difficile, avec des correspondances et des transferts culturels. C'est, d'une certaine façon, un mouvement centrifuge, un mouvement centripète, quand le champ de la science-fiction ou de l'anticipation québécoise prend conscience de lui-même et à partir d'influences nécessairement extérieures.

La science face à l'opinion publique: le traitement médiatique des figures scientifiques dans les romans de Jacques Spitz

Je vais tâcher d’explorer les manifestations et les implications de la relation de concurrence symbiotique entre presse et monde savant dans les romans d’anticipation de Jack Spitz. Cela impliquera d’abord d’étudier comment se représenter la figure du savant pour ensuite identifier de quelle manière les discours médiatiques inscrits dans le corps du texte permettent de transmettre une tonalité satirique particulière et, enfin, de prendre la mesure de la mise en relation des figures scientifiques et de l’opinion publique par l’entremise de la presse dans ses romans.

Figures de la science en action dans les récits martiens

La littérature d’anticipation scientifique participe de la mise en histoire de la science. De ce point de vue, elle contribue à l’acculturation de la société à ces nouveaux paradigmes scientifiques. La fiction littéraire joue ainsi un rôle actif de médiation et d’appropriation des contenus et discours scientifiques, mais aussi et surtout, de métadiscours dont ces sciences sont porteuses, c’est-à-dire de conceptions sur la nature même du savoir scientifique, ses méthodes, ses prétentions explicatives ou encore son rôle social, ses finalités, ses valeurs.

La réception de l’œuvre de Louis Boussenard «Les Secrets de Monsieur Synthèse» à l’aune d’un genre en formation: le roman d’anticipation

Depuis que je travaille sur le roman d’anticipation dans le cadre du projet de Claire Barel-Moisan, j’ai eu l’occasion d’analyser de près un roman dont le foisonnement et la complexité m’ont paru spécialement dignes d’intérêt.  Il sera d’abord question de la place particulière que le roman Les secrets de Monsieur Synthèse occupe dans la production de son auteur, Louis Boussenard.

Portrait du scientifique en lecteur: l'influence de la littérature d'anticipation sur le projet d'une greffe de tête humaine

Les analyses confrontant des textes littéraires et des textes scientifiques s’effectuent le plus souvent d’une manière externe, dans la mesure où on compare des corpus qui ne se croisent pas autrement que dans l’analyse elle-même. […] J’aimerais aujourd’hui ajouter une troisième et bien étrange variable dans ce rapport entre anticipation et réalisation: le cas d’un scientifique de chair et d’os qui assume pleinement ce qui le relie à des fictions antérieures.

Le fou littéraire et le sociologue. La régénération post-catastrophique chez Paulin Gagne et Gabriel Tarde

Il y a là une aporie avec laquelle le texte joue. En même temps qu’il affiche bien les intutitons futures de Gabriel Tarde sur le plan théorique, comme par exemple la théorie de l’imitation, c’est un texte qui dit aussi: «Attention, il ne faut pas aller trop loin, la sociologie n’est pas là pour donner un programme existentiel à accomplir, elle est là comme science compréhensive et bien d’autres.»

De la normalité à l'anomalie. Penser le monstre dans les textes d'anticipation

Les fictions qui m’intéressent et dont je parlerai ici (Alfred Capus, Maurice Renard et Edmond About) sont de trois modèles très différents et appellent toujours des médecins à la barre. Ils produisent des textes, journaux et manuscrits qui servent de mégaphone, sinon d’embrayeurs narratifs, à ce qui est raconté.

Le Who's who des scientifiques dans l'anticipation

Pourquoi ce who’s who des scientifiques? Au coeur du personnel romanesque du roman d’anticipation, les scientifiques occupent une place stratégique. À travers ces ingénieurs, ces expérimentateurs, ces théoriciens, ces vulgarisateurs ou ces universitaires, la fiction rassemble toutes les composantes de la communauté scientifique et rappelle que la science est avant tout une aventure humaine.

La totalité: fantasmes et déconvenues anticipatoires chez Jean-Charles Harvey et François Hertel

Ma communication s’attardera à traquer chez François Harvey les fantasmes et déconvenues de l’anticipation dans son recueil L’homme qui va. Cette lecture va s’accompagner en mineure d’une lecture du recueil Monde chimérique de François Hertel paru en 1940. Ce dernier recueil oppose le réalisme français à la féérie anglaise et il s’organise sur un nœud conflictuel qui est semblable à celui que l’on trouve chez Harvey qui exhibe une nette préférence pour la féérie contre le réalisme, pour l’anglais contre le français.

L'oeil qui en savait trop. Visions cinématographiques et présences extraterrestres dans «Les Trois Yeux» de Maurice Leblanc (1919)

Comme la plupart des auteurs qui créent un monstre médiatique, Leblanc sera maintes fois tenté de se débarrasser de son personnage. Dans L’affaire du chien des Baskervilles, Pierre Bayard donne le nom de “complexe d'Holmes” à ce phénomène bipolaire où se mêle l’amour de la création et la haine pour la créature.

Le Sociogramme de la richesse dans «L'Île à hélice» de Jules Verne (1895)

La présente communication va s’intéresser à la question des publics par l’entremise des questions de poétique et de représentation chez l’auteur de la maturité, chez le Verne de 1895, celui qui a de longue date trouvé sa voix et qui a constitué son lectorat. La représentation futuriste de la modernité, qui met au jour ce qu’on pourrait appeler un sociogramme de la richesse, s’effectue-t-elle d’une manière analogue à celle que donnait à lire le roman de jeunesse paru au XXe et, sinon, pourquoi?

Avancer à reculons dans l'espace: 1865 et le roman d'anticipation scientifique

Nous allons nous arrêter sur le cas tout particulier d’Un habitant de la planète Mars qui est une sorte de curiosité littéraire, comme nous allons le voir. Ensuite, nous allons nous interroger sur ce que cet ouvrage en particulier et ses collègues de 1865 peuvent nous dire de l’émergence du roman d’anticipation scientifique.

L'émergence du genre anti-utopique en France

C’est dans les temps louis-philippards que le sens d’utopie a changé: l’utopie, ce n’est plus simplement une conjecture philosophico-littéraire de distanciation cognitive, Verfremdung, c’est ce qui est rejeté par les esprits pondérés hors du possible, présent ou futur. Le socialisme, néologisme apparu vers 1832, toutes écoles confondues, est à ce titre montré utopique dans son essence.