Colloque

Dédoublement et fragmentation dans «La Fille aux yeux d'or»

Vendredi 24 Avril 2015

Selon Rémi Astruc, le grotesque est lieu d'impossibilité réalisé, un entre-deux qui présente un monde dédoublé. D'après William Keiser, ces parties essentielles consistent d'un «mélange d'éléments hétérogènes, la confusion, la qualité fantastique et même une espèce d'aliénation du monde». C'est ce grotesque qui, selon Astruc, caractérise le romantisme noir de Baudelaire. Un grotesque où «il s'agit alors d'un héros en proie à une rupture beaucoup radicale avec le monde que la simple mise à l'écart provoquée par la difformité extérieure». Contemporain au malaise artistique inscrit dans la fameuse préface de Mademoiselle de Maupin de Gauthier, je propose que La fille aux yeux d'or de Balzac s'apparente à ce genre de grotesque.

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Faris, Allison. 2015. « Dédoublement et fragmentation dans "La Fille aux yeux d'or" ». Dans le cadre de La chair aperçue. Imaginaire du corps par fragments (1800-1918). Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 24 avril 2015. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/communications/dedoublement-et-fragmentation-dans-la-fille-aux-yeux-dor>. Consulté le 28 janvier 2023.
Aires de recherche:
Période historique:
Contexte géographique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification