Conférence, 29 novembre 2023

Réécrire la forêt boréale. Perspectives de la recherche-création

cover

     

Le 29 novembre 2023, dans le cadre du cycle de conférences «FORÊT: MATIÈRE À RÉFLEXION», organisé par la professeure Rachel Bouvet (UQAM), Jonathan Hope, professeur au département d’études littéraires de l’UQAM, et Guillaume Grosbois (UQAT, Institut de recherche sur les forêts) ont présenté les travaux de l’équipe Réécrire la forêt boréale et son nouveau projet consacré aux eskers abitibiens.

Réécrire la forêt boréale est une équipe interdisciplinaire et intersectorielle réunissant des littéraires de l’UQAM et des écologistes de l’UQAT. Au fil de rencontres et d’ateliers, l’équipe utilise des recherches en écologie, en cours de production et consacrées à divers enjeux touchant à la forêt boréale du Québec, comme un matériel de base pour la production de textes littéraires. Dans le sillage des humanités environnementales et des ouvertures qu’elles pratiquent sur l’humain et le monde naturel, l’objectif est de faire une littérature environnementale collaborative. L’objectif est de miser sur l’écriture comme une manière de conjuguer et équilibrer des compétences entre expertes et experts des lettres et des sciences. En exposant la vitalité des lettres et de ses savoir-faire, l’équipe souhaite informer positivement la présence de la forêt boréale dans le discours social.

Jonathan Hope est professeur au département d’études littéraires de l’UQAM. Ses activités de recherche et d’enseignement portent sur les pratiques et les théories sémiotiques, de même que les lettres et les humanités environnementales. Il dirige actuellement un projet d’équipe intitulé « Réécrire la forêt boréale », en collaboration avec Cassie Bérard (études littéraires UQAM) Catherine Cyr (études littéraires UQAM) et Miguel Montoro-Girona (écologie forestière UQAT).

Le professeur Guillaume Grosbois (UQAT, Institut de recherche sur les forêts) a une formation en biologie et écologie des écosystèmes aquatiques. Ses recherches portent sur les interactions entre la forêt boréale et les milieux aquatiques dont les réseaux trophiques, la biodiversité, le transfert et le stockage de carbone, ainsi que sur la réponse des communautés aquatiques face aux changements environnementaux. Ses recherches récentes, dont les résultats ont paru notamment dans la revue Ecological Indicators et le livre Boreal Forests in the Face of Climate Change portent sur les lacs forestiers nordiques et les eskers.

     

Ce site fait partie de l'outil Encodage.