Colloque
Université du Québec à Montréal

Symposium Récit Nomade

Jeudi 25 Mai 2017 - Samedi 27 Mai 2017

 

Présentation du symposium

Le Symposium Récit Nomade a pour but d’approfondir le dialogue interdisciplinaire en recherche-création sur la problématique des récits de voyage artistiques. Le Symposium s'est déroulé sur 5 jours et sa programmation a fait appel à 5 catégories principales de présentations: réflexion et analyse; atelier de création; présentation hypermédiatique; récit d'expérience de création; et représentation artistique. Des livres et des œuvres ont été exposés tout au long de l’événement dans le cadre de la Vitrine artistique du Symposium.

Le Symposium repose sur une plateforme de recherche-création adaptée autant à la diffusion universitaire qu’au grand public. Par le biais de cette formule unique, la création, la recherche et la recherche-création permettront le dialogue autour de la problématique des récits de voyage artistiques. Les participants et le public ont ainsi été appelés à réfléchir autant qu’à créer, à participer à des expériences immersives ou à saisir en quoi l’expérience de voyage peut concourir à la redéfinition de la posture du créateur. Plus encore, ils ont été appelés à réfléchir aux conditions et enjeux de reconfiguration du sensible par l’art au sein des communautés.

Étant un événement interdisciplinaire de recherche-création, le Symposium a visé comme public autant les chercheurs que les praticiens, cela dans tous les domaines de la création artistique. Les participants du Symposium proviennent de neuf disciplines différentes (design, danse, littérature, art visuel, musique, théâtre, sciences humaines, pédagogie, communication numérique) et ont mobilisé chacun des publics différents. Le grand public a également été convié au Symposium puisque les praticiens ont eu non seulement l’occasion de diffuser leurs œuvres, mais également d’exposer leur processus dans un contexte à la fois académique et artistique. Ce dialogue interdisciplinaire a été diffusé en direct, enregistré et mis en ligne par l'Observatoire de l'imaginaire contemporain et Figura, Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire (UQAM). Par conséquent, le Symposium a permis la confluence de divers publics issus des milieux sociaux, culturels et universitaires.

 

Présentations archivées du Symposium

Le Symposium regroupait des ateliers de création, des présentations hypermédiatiques, des récits d'expérience de création, des réflexions et des analyses ainsi que des représentations artistiques. Seules certaines présentations de l'ordre de la réflexion, de l'analyse ou du récit de création ont été archivées. Pour consulter le programme complet, veuillez vous référer au document PDF joint.

Cliquez sur le titre d'une communication pour accéder à l'archive audio/vidéo.

 

Réflexions & analyses

 

Récits d'expérience de création

 

Représentations artistiques

 

Organisation du colloque

Isabelle Miron est chercheure régulière à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Elle est professeure au Département d'études littéraires à l'UQAM. Elle a publié des recueils de poésie dont Incidences (Noroît, 1993), Passée sous silence (Trois, 1996) et Toute petite est la Terre (Trois, 2002) et un essai intitulé Poésie de perdition, poésie salvatrice: la quête du sens par le corps chez Michel Beaulien et Juan Garcia chez Nota Bene en 2012.

François Thibeault est spécialiste des religions de l'Asie, a enseigné et effectué de la recherche en sciences humaines des religions, en sciences de la santé et en création littéraire. Il a créé le projet de recherche-création Récit Nomade en collaboration avec Isabelle Miron. Photographe et auteur, il est également boulanger et co-éditeur de BREAD Magazine.

Fichier attachéTaille
PDF icon Programme long du Symposium Récit Nomade114.12 Ko
Pour citer ce document:
Miron, Isabelle et François Thibeault, (org.). 2017. Symposium Récit Nomade. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 25-27 mai 2017. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/evenements/symposium-recit-nomade>. Consulté le 5 octobre 2022.

Isabelle Eberhardt, écrivaine et préceptrice des chemins qui mènent infiniment à l’autre, c'est-à-dire à vous, à moi, à tous

Née en Suisse dans le dernier quart du XIXe siècle, Isabelle Eberhardt épousera dès l’âge de vingt ans un pays de l’Afrique du Nord, l’Algérie, et devient un exemple de l’errance physique et spirituelle, tout en s’adonnant à l’écriture des mœurs locales avec une incomparable finesse de la plume, à une époque où les femmes étaient vouées à l’âtre et la procréation.

Cartographie des espaces interstices

La problématique qui motive mes recherches actuelles concerne l’identité des lieux interstices. Je suis fasciné par ces espaces liminaires et par ce que certains appellent des non-lieux. J’observe les processus et les valeurs qui mènent à l’émergence de ces espaces ainsi que les tensions qu’ils exercent sur l’environnement naturel et urbain.

Une formation nomade pour dépasser d’invisibles frontières

Je propose d’ouvrir une réflexion sur l’acteur de théâtre en tant que créateur et «analogon», transcrivant, à travers sa propre existence sur et hors du plateau, une voie poétique dont le voyage est condition liminaire. Pour cela, je prendrai appui sur un exemple tiré d’une expérience de terrain réalisée dans le cadre de ma recherche doctorale, mais dont je n’ai traité que partiellement dans ma thèse.

L’histoire telle qu’elle aurait pu être: artistes en filature dans le réel

Avec le duo Massecar • d'Orion, l’artiste interdisciplinaire Catherine Lalonde Massecar développe depuis 2015 une nouvelle série de projets dont le processus de recherche et de création se situe à la croisée de l’occupation longue durée du territoire, de la dramaturgie clandestine et de l’anthropologie du quotidien. C’est à travers une réactualisation performative des archives de l’œuvre Déclencheurs+Uchronique que l’artiste propose d’examiner le processus du duo dans une approche fragmentée qui alliera l’intuitif, l’artistique et le phénoménologique.

Table ronde: voyage et processus de création

Cette table ronde réunit quatre écrivains reconnus pour leurs écrits de voyage et propose une discussion autour des principaux enjeux relatifs à l'écriture des récits de voyage ainsi que de l'influence que peut avoir l'expérience du voyage sur celle de la création. Les intervenants et intervenantes discutent notamment de l'impact du voyage sur le style de l'oeuvre, sur les choix éthiques et esthétiques qui doivent s'opérer lorsqu'un écrivain écrit à partir d'une expérience de voyage, et de la place de la fiction dans les récits tirés d'une expérience réelle.

São de papel: maison papier

Pour le Symposium, je me réfère au travail élaboré en hiver 2016 lors de ma résidence artistique à Rio de Janeiro. Je propose de reproduire une installation de meubles de papiers cartons et d’affiches sauvages. Pour faire une corrélation entre le travail fait au Brésil et celui présenté et fabriqué à Montréal, je propose de développer une documentations photo d’actions qui ont nourri le processus du projet.

Processus créatif, voyage et présence attentive

En tant qu'artiste visuelle, je crois que le fait de travailler de ses mains peut amener le créateur à entrer dans le moment présent. Je pense également que le fait de voyager peut engendrer des états similaires. Je voudrais aborder cette manière de voir la création et le voyage en prenant appuis sur mon expérience d'artiste. J'aimerais parler d'un projet particulier d'art urbain que j'ai conçu dernièrement. J'ai installé dans les arbres du Parc Lafontaine une douzaine de statuettes en argile confectionnées à la main.

Autour de ma Chine

Avec «Autour de ma Chine», il s’agira pour moi de présenter l’expérience vécue lors d’un séjour de quatre mois en Chine continentale (octobre 2016 à février 2017). Lors de ce voyage, j’ai résidé dans quatre villes (Beijing, Guangzhou, Nanjing et Shanghai), où j’ai rencontré et travaillé, en tant que «chef d'orchestre», avec quatre groupes de dix à quinze artistes en art médiatiques et autres disciplines (scénaristes, réalisateurs, directeurs photo, monteurs, acteurs et actrices, peintres, graphistes, musiciens, etc).

Création chorégraphique et météorologie du corps

À partir de l’expérience que j’ai vécue à titre de participante d’un stage de Body Weather (Météorologie du corps) avec Frank van de Ven à Cornwall, en Angleterre, ma communication abordera la création chorégraphique telle qu’expérimentée dans un contexte de voyage, à travers des journées de marche collectives et des explorations en mouvement réalisées près de falaises rocheuses surplombant la mer celtique.