Journée d'étude
Université du Québec à Montréal

Apartheid, 25 ans après. Débats, témoignages, lectures, réflexions

Mardi 29 Octobre 2019

Présentation de la journée d'étude

 
Nelson Mandela accède en 1994 à la présidence de l'Afrique du Sud. Cet événement signe la fin de l'apartheid. Quelles leçons tirer de cette expérience, 25 ans plus tard? Le 29 octobre 2019, quinze artistes, auteur.trice.s, chercheurs et chercheuses se sont rassemblé.e.s autour de cette question dans le cadre de la présente journée d'étude, intitulée «Apartheid, 25 ans après. Débats, témoignages, lectures, réflexions».
 

Programme de la séance

Cliquez sur un titre pour accéder à l'archive de la présentation.

 
Laura Doyle Péan, Florence Blain Mbaye, Elvira Kamara-Nangnigui
 
Dan O'Meara

 
Justin Toro Ouoro
 
Janny Montinat
 
Table ronde avec Sarah Davies Cordova, Isaac Bazié, Dan O’Meara, Janny Montinat, Alain Serge Agnessan. 
Animation par Rodney Saint-Éloi


 
 
Interlude musical avec Zal Sissokho à la kora
 
 
Isaac Bazié 
Sarah Davies Cordova
 
Sindiwe Magona
Avec la participation de Sarah Davies Cordova
 
Tasneem Elzein, Alain Serge Agnessan, Lorrie Jean-Louis


 
Discussion entre Sindiwe Magona, Rodney Saint-Éloi, Yara El-Ghadban
 
Pour citer ce document:
LAFI, le Laboratoir, Espace de la dive District et Mémoire d'encrier, (org.). 2019. Apartheid, 25 ans après. Débats, témoignages, lectures, réflexions. Journée d’étude organisée par LAFI, le Laboratoire des Afriques Innovantes - UQAM / Espace de la diversité - Diversity District / Mémoire d'encrier. Montréal, Université du Québec à Montréal, 29 octobre 2019. Documents audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/evenements/apartheid-25-ans-apres-debats-temoignages-lectures-reflexions>. Consulté le 29 janvier 2023.

«Let me tell you something, Apartheid is alive and well»: carte blanche offerte à l'autrice sud-africaine, Sindiwe Magona, suivie d’une lecture bilingue de «Mother to mother» («Mère à mère»)

Invitée d'honneur de la présente journée d'étude, l'autrice sud-africaine Sindiwe Magona profite de la carte blanche qui lui a été offerte afin de livrer un vibrant témoignage sur la situation de l'Afrique du Sud d'hier à aujourd'hui. Sa prise de parole est suivie d'une lecture bilingue d'un extrait de son roman Mother to mother (Mère à mère), aux côtés de la traductrice Sarah Davies Cordova.



L’Afrique en circulation: figures, discours, pratiques

Animée par le poète Rodney Saint-Éloi, cette table ronde réunit Sarah Davies Cordova, traductrice du livre Mère à mère de Sindiwe Magona, Alain Serge Agnessan, chercheur et poète, Dan O'Meara, politicologue et militant anti-Apartheid, Isaac Bazié, professeur au département d'études littéraires de l'Université du Québec à Montréal, et Janny Montinat, étudiante, autour du thème de la circulation.

De la nation rêvée par Mandela à la situation actuelle: carte blanche offerte au politologue et militant anti-Apartheid, Dan O'Meara

Le politologue et militant anti-Apartheid, Dan O'Meara, pose un regard critique sur la période de transition qui débute le 2 février 1990, jour de l'annonce de la libération de Nelson Mandela et de la légalisation du Congrès national africain (ANC) par le président Frederik De Klerk, et se termine en mai 1994 par la prise du pouvoir par l'ANC. Il nous partage ses pistes de réflexions afin de comprendre les raisons qui expliquent la situation actuelle de l'Afrique du Sud.

Extraits lus de «No more lullabies», de «Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe», de «Oui mon commandant!» et de «Peau noire, masques blancs»

Afin de marquer le début de la journée d'étude «Apartheid, 25 ans après. Débats, témoignages, lectures, réflexions», Laura Doyle Péan lit un extrait de No more lullabies du poète Mafika Pascal Gwala, Florence Blain Mbaye un extrait de Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie et, finalement, Elvira Kamara-Nangnigui nous offre deux extraits: ceux de Amadou Hampâté Bâ, Oui mon commandant!, et de Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs.