Table ronde
Université du Québec à Montréal

Actualités féministes

Dans le cadre de:
Vendredi 25 Octobre 2019

 

Présentation de la séance du séminaire

Le vendredi 25 octobre 2019 a eu lieu une séance du CRIST intitulée Actualités féministes.

Cette séance a accueilli Marie-Claude Garneau (Université d'Ottawa), pour une présentation intitulée «Théâtre féministe et sociocritique: quel dialogue possible?» et Judith Sribnai (UdeM) pour une présentation intitulée «''Païs flotant & incertain'': quitter, traverser, habiter dans les écrits de Marie de l'Incarnation».

 

Programme de la séance

Cliquez sur un titre pour accéder à l'archive de la présentation.

 

Marie-Claude Garneau (Université d'Ottawa)

 

Judith Sribnai (UdeM)

 

Pour consulter le site du séminaire mensuel du CRIST, cliquez ici.

Pour citer ce document:
CRIST, Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes, (org.). 2019. Actualités féministes. Table ronde organisée par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université de Québec à Montréal, 25 octobre 2019. Documents audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/evenements/actualites-feministes>. Consulté le 4 février 2023.

«Païs flotant & incertain»: quitter, traverser, habiter dans les écrits de Marie de l'Incarnation

Dans le cadre du séminaire du CRIST intitulé «Actualités féministes», la participante présente «la complexité et la richesse que représente le corpus de Marie de l'Incarnation pour penser la question du territoire palimpseste». Afin de comprendre «la façon dont cette question travaille les écrits de Marie de l'Incarnation», elle s'intéresse «à trois pratiques particulières de l'espace semble définir le territoire dans la poétique de l'Ursuline»: «quitter, traverser et habiter».

Théâtre féministe et sociocritique: quel dialogue possible?

Dans le cadre de ce séminaire du CRIST, intitulé «Actualités féministes», la participante aborde, d'abord, «certaines définitions de la liberté de choix» et présente celles qu'elle priorise dans le cadre de son «analyse féministe et sociocritique». Puis, elle s'attarde à «l'enjeu du travail en contexte néolibéral à partir des thèses sur la rationalité néolibérale comme la réfléchisse Pierre Dardot et Christian Laval».