Journée d'étude

Vivre derrière les murs ou comment échafauder son autodestruction

Mardi 26 Avril 2016

«La littérature contemporaine met en scène bon nombre de personnages, qui a défaut de prendre la fuite ou de poser des gestes séditieux pour marquer leur sentiment de rupture avec le monde, se tournent du côté de l’autodestruction.

Dès lors, ils demeurent étrangers à ce qui les entoure, complètement repliés sur eux-mêmes et font de leur autodestruction leur propre spectacle.

Chez certains de ces personnages, ce repli sur soi s’accompagne d’une perception particulière de l’espace: ils vivent dans un espace emmuré.

C’est du moins ce qui a retenu mon attention dans les trois romans dont je vais vous parler aujourd’hui, Dawson Kid de Simon Girard, Les murs d’Olivia Tapiero et Chambres noires de Nicholas Charrette.»

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Guillois-Cardinal, Raphaëlle. 2016. « Vivre derrière les murs ou comment échafauder son autodestruction ». Dans le cadre de Artisans du désastre: figures et formes de la destruction dans le roman français et québécois contemporains. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 26 avril 2016. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/communications/vivre-derriere-les-murs-ou-comment-echafauder-son-autodestruction>. Consulté le 3 février 2023.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification