Colloque

La figure de Frankenstein entre mythologies de l’écriture, poussière et électricité, chez Alberto Manguel

Mercredi 17 Novembre 2021

 

Présentation de la communication

En quoi Frankenstein représente-t-il un «monstre fabuleux» et qu’est-ce que cette figure légendaire nous apprend sur l’imaginaire scientifique moderne? Outre l’essai éponyme que lui a inspiré en 2008 le film de James Whale La fiancée de Frankenstein (1935), Alberto Manguel a également abordé l’étude de cette figure légendaire dans deux autres essais: La Bibliothèque, la nuit (2006) et Monstres fabuleux: Dracula, Alice, superman, et autres amis littéraires (2019). Tour à tour affiliée au Golem ou à Prométhée avant d’être parfois comparée à Dracula, la figure de Frankenstein occupe une place singulière dans les productions culturelles qui se réfèrent aux mythologies de la création qui caractérisent certaines œuvres d’anticipation. Emmanuel Buzay interroge la façon dont ces trois essais repensent l’imaginaire scientifique qui met en scène une humanité en proie à la réification et aux métamorphoses et qui donne à repenser les limites de sa condition.  

 

Archive audio de la communication

Pour citer ce document:
Buzay, Emmanuel. 2021. « La figure de Frankenstein entre mythologies de l’écriture, poussière et électricité, chez Alberto Manguel ». Dans le cadre de L’ombre de Frankenstein ou le pouvoir d’une œuvre. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Université du Québec à Montréal, Montréal, 17 novembre 2021. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/communications/la-figure-de-frankenstein-entre-mythologies-de-lecriture-poussiere-et-electricite>. Consulté le 28 septembre 2022.