Université du Québec à Montréal

Au milieu des arbres

Bouvet, Rachel
Hope, Jonathan
Table ronde sur «La vie secrète des arbres» de Peter Wohlleben, avec la participation de Rachel Bouvet, Jonathan Hope, Jean-François Chassay et Maude Flamand-Hubert
Pour citer ce document:
Bouvet, Rachel et Jonathan Hope. 2019. Au milieu des arbres. Table ronde sur "La vie secrète des arbres" de Peter Wohlleben. Carnet de recherche. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/carnets/au-milieu-des-arbres>. Consulté le 1 décembre 2022.

Introduction

Ce dossier de recherche vise à réunir l’essentiel d’une table ronde tenue à l’UQAM à l’automne 2018, portant sur le livre récent de Peter Wohlleben, La vie secrète des arbres, paru en allemand en 2015, et traduit en plusieurs langues depuis (2017 pour la traduction française). Cette discussion et ce dossier ont pour objectif de contribuer à la concrétisation de l’existence d’un groupe de recherche naissant, le Groupe de recherche interdisciplinaire sur le végétal et l’environnement(GRIVE).

Questions de lecture et de géopoétique. Autour du livre de Wohlleben «La vie secrète des arbres»

En effet, si l’on pense aux personnages, à la mise en scène, aux métaphores, aux images, à toutes les stratégies visant à capter l’attention du lecteur, on peut se demander si c’est propre à la vulgarisation ou si c’est un aspect singulier de cet ouvrage, qui constitue, faut-il le rappeler, un best-seller. Peut-on étendre ces observations sur la narration à d’autres ouvrages de vulgarisation?

Des questions scientifiques indissociables du langage

Les sciences appartenant depuis toujours à la culture et à ses discours, il est normal qu’elles jouent un rôle primordial dans l’imaginaire contemporain. Elles produisent des images (icônes, tropes) qui construisent nos représentations de la réalité. Cependant, la complexité des sciences contemporaines rend difficile leur compréhension. Il en résulte une mythification de certaines découvertes provoquant dans certains cas d’importantes dérives, sinon de graves simplifications.

Le cri du cœur du forestier

La lecture du livre «La vie secrète des arbres», de Peter Wohlleben, résonne comme un cri du cœur lancé par le forestier, pour l’historienne des forêts intéressée par les pratiques scientifiques. Ce genre de discours, grâce auquel le forestier laisse parler ses émotions et son appréciation relationnelle à la forêt, s’est ponctuellement manifesté au cours de l’histoire.

Penser avec les plantes. Amorce d’une réflexion autour de «La vie secrète des arbres» de Peter Wohlleben

À la suite de la lecture de «La vie secrète des arbres», je me dis que je n’ai aucune difficulté avec son contexte, ce dont il parle –à savoir (c’est le sous-titre de la traduction anglaise, à laquelle je me réfère) le fait que les arbres ressentent quelque chose et qu’ils communiquent. Dire que les plantes, et spécifiquement les arbres, ont une vie commune, collective et sociale, parler de l’amour des plantes, de leur comportement d’accouplement, de leur amitié, de leur langage, de leur intelligence, dire qu’elles s’entretiennent et qu’elles se soignent, etc., je suis réceptif à tout ça.