Université du Québec à Montréal
RADICAL

Réflexions sur le contemporain

Gervais, Bertrand
Réflexions sur l'époque contemporaine, ses figures et ses enjeux, sur le statut du livre et de la représentation en culture de l'écran, dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada sur les arts et les littératures numériques et du RADICAL (CRSH).
To cite this document:
Gervais, Bertrand. 2011. Réflexions sur le contemporain. Carnet de recherche. Available online: l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/en/carnets/reflexions-sur-le-contemporain>. Accessed on March 24, 2017.

Quand roman et performance se recoupent: Paul Auster et Tehching Hsieh

Qu'ont en commun Tehching Hsieh et Paul Auster? En 1981-1982, ils ont tous deux exploré les rues de Manhattan, le premier lors d'une perfomance d'un an, le second dans le cadre de son roman Cité de verre. La réflexion qui suit entreprend de mettre en relation ces deux projets.

Dictionnaire visuel Google (comme si on y était)

Le projet du Dictionnaire visuel Google entend diffuser le plus fréquemment possible sur Tumblr des captures d’écran des pages de résultats « images » du moteur de recherche Google. L’idée est de témoigner de cette nouvelle forme de liens iconotextuels, proposés spontanément par la compagnie et de tenter de comprendre ce qu’elle implique.

Le cinéma et la fin du monde: Apocalypticmovies.com

Le cinéma nous a donné, ces dernières décennies, une quantité impressionnante de films à caractère apocalyptique. La fin du monde fait vendre (c’est pas nouveau, c’est évident, mais on s’étonne que la recette fonctionne toujours). L’industrie cinématographique adore ce plat, même réchauffé, et multiplie à l’envi les blockbusters apocalyptiques. En fait, entre les blockbusters et les TV movies End of the Word (2013), The World’s End (2013), World War Z (2013), Zombie Hunter (2013), Seeking a Friend for the End of the World (2012), 2012 Ice Age (2011), Earth’s Final Hour (2011), etc., nous avons l’embarras du choix. Or, un site comme Apocalypticmovies.com, actif jusqu'en septembre 2014, recensait, par décennie, les films, toutes catégories confondues, qui traitent de la fin du monde.

L’APOCALYPSE: RÉPÉTER, INTERROMPRE

Ce qui faisait peur maintenant étonne ou amuse. Ce qui suscitait angoisses et tremblements se retrouve sur les rayons des grandes surfaces ou dans les galeries d’art. La fin du monde n’est plus une vision effroyable, une menace d’anéantissement à ne pas prendre à la légère, mais une idée avec laquelle on joue. On s’amuse à se faire des peurs. D’aucuns diront qu’on n’y croit plus, mais en même temps, on en reprend constamment le récit.

À la rencontre du lisible et du visible

Un des présupposés du processus de figuration est que tout peut devenir figure. Celle-ci n’est pas, en tant que telle, la propriété d’un objet ou d’un être. Elle est le résultat d’une projection, faite par un sujet qui attribue à un objet quelconque une valeur, une signification. Et cette transfiguration est le résultat d’un processus d’appropriation qui ne laisse pas l’objet intact, mais le convertit en forme signifiante, en objet d’un investissement affectif et symbolique.

Le triple soupçon de l’imaginaire contemporain

Pour rendre compte de l’imaginaire contemporain, un ensemble de trois traits sont définis, articulés les uns aux autres en fonction de leur complémentarité. Ces traits reposent sur une hypothèse, le fait que le soupçon apparait comme la modalité cognitive par excellence de l’imaginaire contemporain. Les traits identifiés dessinent donc un triple soupçon, une triple inquiétude.

Le Dictionnaire visuel Google: plus rien n'échappe au visible

Il semble bien qu’à notre époque tout soit visible, tout se donne à voir, jusqu’à l’invisible et l’impalpable. C’est la grande leçon des moteurs de recherche et surtout du développement des métadonnées permettant d’indexer les photos et images téléversées sur des sites de partage ou des blogues.

Le blogue littéraire: le vilain petit canard (3/3)

Supposons qu’on veuille rendre compte des modalités de la création littéraire dans le cyberespace. Non pas de la présence de la littérature sur Internet (librairies virtuelles, sites de maisons d’édition, bibliothèques), mais bien des entreprises ou des projets personnels à caractère littéraire qui se déploient actuellement sur le réseau. On commencera par s’intéresser à la situation des blogues.

Le blogue littéraire: nouvel atelier de l’écrivain (1/3)

Le blogue littéraire est le nouvel atelier de l’écrivain et il s’impose de plus en plus dans les pratiques d’écriture. Le blogue est un espace de création textuelle authentique. Il est la contrepartie, en culture de l’écran, du journal intime ou du journal de création et représente l’une des principales formes de la renégociation des lieux de partage de l’espace littéraire, traditionnellement occupé par le livre et ses dérivés.