humour

Une vie de jeune homme: la satire du Calicot

«Ma communication s'inscrit au début du XIXe siècle, en France, dans le contexte des transformations sociales, économiques et industrielles qui surviennent au terme des guerres révolutionnaires et napoléoniennes. Dans cette période trouble et transitoire des premières années de la Restauration, une jeunesse anxieuse cherche à s'affirmer face à la gérontocratie en place. Cette génération, née en pleine tourmente révolutionnaire, arrive à l'orée de l'âge adulte avec l'effondrement de l'Empire et le retour de la monarchie.

Les groupes de filles comiques au Québec: filiation en folies

Il reste que, par le seul fait de se constituer en équipes pour faire rire, ces femmes établissent entre elles une filiation dans la comédie, filiation qu’on abordera à partir de certaines questions générales: comment se sont positionnées ces femmes par rapport au féminisme? Quels sont les thèmes privilégiés, les cibles visées, par les groupes? Peut-on voir une inter-influence entre leur vision du monde et leur vision de l’humour? Que nous apprennent ces groupes quand on les inscrit dans un continuum historique, discursif et social?

Explorer Kaamelott

Vendredi 2 Juillet 2021
Entretiens Pop-en-stock
Participant·e·s:
Pélissier, Clément
Dominguez Leiva, Antonio

Dans le cadre de cet entretien, Antonio Dominguez Leiva discute avec Clément Pélissier de son ouvrage «Explorer Kaamelott: les dessous de la Table ronde», paru en 2021 chez Third Éditions. Ils reviennent ensemble sur les nombreuses influences et caractéristiques formelles et thématiques de la série culte française d'Alexandre Astier. C'est une bonne occasion de revenir aux sources de cet univers avant la sortie de la version cinématographique. Consultez le site web de l'éditeur pour plus d'information.

Conférence

Université d'Ottawa

Les mélancomiques ou pourquoi les femmes en littérature ne font pas souvent rire

Joubert, Lucie
Dans le cadre de la série de conférences sur littérature contemporaine, Salon Double, Lucie Joubert a prononcé, le 5 mars 2012, une conférence ayant pour titre «Les mélancomiques ou pourquoi les femmes en littérature ne font pas souvent rire».

La profanation de la religion: le dilemme du droit pénal entre culte et culture

Le participant remarque plusieurs paradoxes dans la présente journée d'étude. «Le premier paradoxe consiste a envisagé la répression de l'art,  alors même que l'art est une forme d'expression qui semble, au contraire, s'affranchir naturellement des contraintes. Le deuxième paradoxe consiste à étudier une oeuvre théâtrale blasphématoire et à se pencher sur son sort judiciaire dans un pays qui ne connait pourtant pas d'infraction de blasphème.

«True Crime», phallus et conspiration: de la pratique du mockumentary dans la série «American Vandal»

Il est aisé de remarquer, depuis les dernières années, un intérêt renouvelé, particulièrement aux États-Unis, pour le true crime, genre qui présente des récits de longueurs et de structures variées sur différents médiums, mais dont le point commun est de présenter la narration d’affaires criminelles réelles, le plus souvent de meurtres.

L’être-en-ligne, se donner une voix sur Internet

«L’arrivée du meme style instagram a redéfini la notion du "Personal is political". On y a vu naître un genre de contenu ultra-spécifique et personnel souvent sous la forme d’histoires courtes (voir @gothshakira ou @bigsis666). Ces publications à nature politique (de par l’identité de leurs créateurs) sont devenues des tremplins pour des conversations sur l’être-une-femme-au-21e-siècle, ou l’être-racisé-dans-le-monde-occidental, etc. Cependant, elles étaient presque exclusivement en anglais.

Identité numérique et meme Internet: entre narcissisme de vie et narcissisme de mort

«La plupart des spécialistes du meme Internet (L. Shifman, R. L. Milner, M. Pronovost, Heidi E. Huntington) s’intéressent essentiellement à ses dimensions politiques et participatives. Nous aimerions en aborder ici la production et la circulation dans une perspective cette fois plus subjective, c’est-à-dire comme relevant d’un sujet et l’engendrant tout à la fois.

Trump et les memes

«Si Barack Obama nous avait habitués à une pensée complexe, à des discours mûris et à une posture empreinte de dignité, son successeur à la Maison-Blanche a tôt fait de casser le moule et de tout remplacer par une vulgarité sans bornes et une pensée en menus morceaux sans queue ni tête. Trump parle par phrases tronquées. Il parle par images. Il multiplie les raccourcis, les associations de surface, les bons mots. En fait, il raffole des bons mots, autant dire qu’il a les meilleurs mots. “I know words”, dit il, “I have the best words”.

Rire de tout et de tout le monde. Le cas Polandball

«Polandball est une représentation visuelle humoristique de stéréotypes nationaux, sous forme de bandes dessinées minimalistes. Les nations y sont représentées par des balles arborant les couleurs des différents drapeaux, et les blagues se font aux dépens de tous.  À une ère où la durée de vie moyenne d'un meme n'est que de quelques mois, voire quelques semaines, le phénomène Polandball est une exception qui dure depuis 2009.

S'abonner à RSS - humour