bande dessinée

Vitesse

Vendredi 20 Août 2021
Encodage
Participant·e·s:
Li-Goyette, Mathieu
Blais, Catherine
Preher, Gérald

Au menu de ce deuxième épisode de la série «Encodage» des Balados OIC, trois extraits d’archives de communications rassemblés autour du thème de la vitesse: Mathieu Li-Goyette (Muscles, postures et vitesse: Flash Gordon et lʼinstitutionnalisation de lʼaction super-héroïque, 2016), Catherine Blais (La figure de la velocewoman, du papier au cliché, 2014) et Gérald Preher (En route vers la liberté: les automobiles dans les nouvelles de Richard Ford, 2016). 

Matthieu Letourneux

Vendredi 30 Avril 2021
Entretiens Pop-en-stock
Participant·e·s:
Letourneux, Matthieu
Dominguez Leiva, Antonio

Antonio Dominguez Leiva revient avec Matthieu Letourneux sur la carrière de ce dernier en tant que chercheur en littérature populaire. Ils abordent d'abord la définition plus ou moins problématique des genres, notamment celle du roman d'aventures, mais aussi la modernisation de la mythocritique, l'histoire des modes de lecture, du feuilleton à la variété dans les mensuels de bande dessinée. Puis, Matthieu Letourneux revient sur son travail sur le fonds des éditions Tallandier, mais aussi sur la revue Belphégor, soulignant le besoin criant de musées sur l'histoire populaire médiatique.

Mnemosyne

Université du Québec à Montréal

Chris Ware, architecte de la mémoire. La projection spatiale de la mémoire en bande-dessinée

Directeur·trice(s):
Galand, Maxime
N° de la publication:
05
2013
Partant de l'hypothèse que la bande dessinée permet, par sa forme même, une expression particulière de la mémoire, l'essai de Maxime Galand se penche sur l'oeuvre de Chris Ware.

«Graphic Frankenstein»: de quelques solutions graphiques à la Créature (Wrightson, Crepax, Desprez et alii)

Malgré leur grande plasticité en matière de valeurs imaginaires, chaque créature fantastique possède sa zone d’élection: le double s’attaque à l’ontologie comme à la mimésis, le vampire exprime la prolifération et la sexualité, le zombie s’impose comme métaphore de la catastrophe néo-libérale qui avance… Mais Frankenstein, de quoi est-il le signe?

Entretien avec Luc Bossé, des éditions Pow Pow

Afin d'aborder la rentrée littéraire, Salon Double a mené une série d'entretiens avec plusieurs éditeurs afin de découvrir leur historique, leurs politiques éditoriales et leurs vues plus larges sur la littérature contemporaine. La série se poursuit par un entretien avec Luc Bossé, fondateur et éditeur des éditions Pow Pow.

Introduction [Daniel Clowes]

Daniel Clowes est certainement l'un des bédéistes les plus populaires du courant du «Alternative Comics» américain apparu au milieu des années 1980. Élevé aux bandes dessinées de super-héros et ayant par la suite refaçonné sa sensibilité artistique en fréquentant l'oeuvre de Robert Crumb, Clowes est très connu du grand public, notamment grâce aux adaptations au grand écran très réussies de «Ghost World» (2001, nominé pour un Oscar dans la catégorie «Meilleur scénario adapté») et «Art School Confidential» (2006), réalisées par Terry Zwigoff. Bien que très appréciées, les oeuvres de Clowes sont loin de donner dans la facilité: en dépit de son écriture efficace et de son dessin limpide, le bédéiste créé des récits qui ne dévoilent pas tous les tenants et aboutissants, et baigne ses personnages dans une atmosphère nourrie de cynisme, de mélancolie et d'aigreur, l'humour s'y déclinant en des teintes de jaune et de noir.
S'abonner à RSS - bande dessinée