Frankenstein

Pandémie fictions

Vendredi 20 Mai 2022
Pop-en-stock transatlantique
Participant·e·s:
Dominguez Leiva, Antonio
Becker, Christophe
Hougue, Clémentine
Després, Elaine
Borzakian, Manouk

Dans le cadre de cet épisode, Antonio Dominguez Leiva discute pandémie et fictions avec Christophe Becker, Clémentine Hougue, Elaine Després et Manouk Borzakian. Ils reviennent ensemble sur l’ouvrage collectif «La Pandémie en science-fiction» publié chez Stella Incognita, mais aussi de manière plus générale sur les fictions pandémiques de Mary Shelley à Margaret Atwood, en pensant par Burroughs et les zombies. Et ils trouvent malgré tout, des lueurs d’espoir!

Frankenstein au cinéma

Vendredi 3 Décembre 2021
Participant·e·s:
Faradji, Helen
Vézina, Alain
Caron, André
Ouellette, Annik-Corona
Després, Elaine

Cette semaine nous vous proposons un épisode hors-série sur les adaptations du roman «Frankenstein» de Mary Shelley au cinéma. Il s’agit d’une table ronde animée par Elaine Després qui s’est tenue lors du colloque «L’Ombre de Frankenstein ou le pouvoir d’une œuvre» le 17 novembre 2021 à l'Université du Québec à Montréal. Helen Faradji, Annik-Corona Ouellette, Alain Vézina et André Caron réfléchissent aux raisons qui expliquent l’abondance de ces films, les thèmes qu’ils mettent de l’avant, les choix esthétiques et génériques des réalisateurs, et de bien d’autres choses encore.

La figure du monstre

Vendredi 19 Novembre 2021
Encodage
Participant·e·s:
Courtemanche, Mélanie
Chassay, Jean-François
Tremblay-Gaudette, Gabriel

Dans cet épisode de la série Encodage dédié à la figure du monstre, Mélanie Courtemanche s'attarde sur Frankenstein de Mary Shelley, Jean-François Chassay parle tératologie et clonage et Gabriel Tremblay-Gaudette explore la figure du Slender Man.

Gilles Menegaldo

Vendredi 22 Octobre 2021
Entretiens Pop-en-stock
Participant·e·s:
Dominguez Leiva, Antonio
Menegaldo, Gilles

Cette semaine, Antonio Dominguez Leiva s’entretient avec Gilles Menegaldo, un des pionniers des études de la culture populaire en français, spécialiste de la littérature gothique, du cinéma d'horreur et des fictions policières.

Frankenstein, Inc.: Quand le savant fou devient prolétaire

À l’ère néolibérale, les savants fous ne sont plus des iconoclastes isolés, mais une partie prenante d’énormes multinationales qui les emploient par centaines. Alexandre Desbiens-Brassard explorer comment Jurassic Park de Michael Crichton et Oryx and Crake de Margaret Atwood transforment la figure du savant fou héritée de Shelley en une nouvelle figure, celle du savant fou corporatif.

La référence à la créature de Frankenstein dans la sphère juridique

La science-fiction ou la littérature d’anticipation constituent assurément des pistes de réflexion de plus en plus prisées par les juristes. De la simple référence à la publication d’ouvrages entiers consacrés à la question, elles ont définitivement acquis droit de cité en droit. Quentin Le Pluard analyse les références à ce mythe moderne qu’est Frankenstein –ainsi qu’à son inspiration qu’était celui de Prométhée– et démontre comment les juristes s’en saisissent.

Et Frankenstein créa Frankenstein: (r)évolutions éthiques du mythe dans le cycle Hammer

Avec pas moins de six volets différents, la compagnie cinématographique de la Hammer a relancé le mythe de Frankenstein, près de 20 ans après les adaptations américaines de James Whale pour le compte de l'Universal. Si le projet initial était de ré-exploiter à l'écran l'imaginaire de Mary Shelley en y ajoutant, au niveau esthétique, la dimension chromatique, force est de constater les choix forts de la part du réalisateur Terence Fisher et du scénariste Jimmy Sangster.

Est/éthiques cyberterratologiques du corps en pièces de «Patchwork Girl» au code fantôme de «Galatea 2.2»… et réciproquement

Parus l’un comme l’autre en 1995, la cyberfiction de Shelley Jackson et le roman de Richard Powers interrogent la manière dont s’élabore une subjectivité à partir de ce qui relève d’un apprentissage littéraire débouchant sur un récit de soi, mise en abyme de la fiction par son double monstrueux, depuis une position d’extériorité radicale, puisque non humaine.

«What's in a name?» «Frankenstein» et ses nombreuses variantes

La créature n'a pas de nom, c'est le signe même de sa quête d'identité. Elle est pourtant régulièrement associée à un nom, qui est la démonstration même d'une incompréhension du roman, puisqu'on la confond avec son créateur en lui accordant le nom de Frankenstein. Pourtant, d'une part, c'est une manière de signifier que le savant et sa créature sont le double l'un de l'autre. D'autre part, les éditions du livre présentent souvent en couverture un dessin du monstre traversé par le titre, ce qui rend ce rapprochement presque naturel.

S'abonner à RSS - Frankenstein