image

Du lesbicide en images chez Maroch, Bechdel et Obom

Mais qu’advient-il des figures en marge de ce vieil ordre en habits neufs? Et plus particulièrement des lesbiennes politisées, sujets du présent texte? Quel traitement les médias, à la solde des empires financiers, leur réservent-ils? Et comment elles-mêmes représentent-elles, dans leurs œuvres, les affronts qu’elles vivent? Voilà les questions que j’aborde dans ce texte en m’appuyant sur les analyses de l’oppression de la classe des femmes élaborées par les théories du féminisme et du lesbianisme matérialistes.
Readman Prud'homme, Camille

Du corps vécu au corps vu: une dislocation

Le présent article s’inscrit dans une perspective de recherche-création où l’écriture cherche à comprendre comment la visibilité affecte le rapport que le sujet entretient avec son corps. Entre intériorité et extériorité, sensation et image, le corps, lorsqu’il s’éprouve comme représentation, crée des dislocations que l’écriture sait reconnaître.

Corps et corpus chez le mauvais lecteur: «La Fortune des Rougon», «La Faute de l’abbé Mouret» et «Le Rêve» d’Émile Zola

Le XIXe siècle voit l’alphabétisation massive de la population française et la démocratisation de l’accès au livre. Chez Zola, même la courtisane sans éducation exprime des jugements littéraires: «Elle avait lu dans la journée un roman qui faisait grand bruit, l’histoire d’une fille; et elle se révoltait, elle disait que tout cela était faux, témoignant d’ailleurs une répugnance indignée contre cette littérature immonde, dont la prétention était de rendre la nature; comme si l’on pouvait tout montrer! comme si un roman ne devait pas être écrit pour passer une heure agréable! En matière de livres et de drames, Nana avait des opinions très arrêtées: elle voulait des œuvres tendres et nobles, des choses pour la faire rêver et lui grandir l’âme.» («Nana», Gallimard, 2002 [1977], p. 370)
Fournier, Michel

Le réalisme du roman graphique et les enjeux socio-esthétiques de l’image dans la série Paul de Michel Rabagliati

Cet article s’intéresse au réalisme qui prend forme dans les albums de la série Paul de Michel Rabagliati. Il cherche à montrer comment cette série, qui entre en dialogue avec la culture médiatique contemporaine, s’appuie sur les propriétés du roman graphique afin de mettre en œuvre une exploration de l’existence quotidienne.

«Le regard qui s'allonge, ou la vision à distance»: formes et enjeux de l'illustration dans l'anticipation scientifique pour la jeunesse

Il n’est ni aléatoire, ni anodin, que la culture de l’anticipation qui se déploie alors, avec sa poétique structurante et ses motifs obsessionnels, soit l’exacte contemporaine de la révolution du regard qui a la même époque renouvelle le paradigme de la caméra obscura qui avait prévalu jusque-là. Une autre conception de l’humain se met en place, substituant au modèle cartésien une théorie relativiste du sujet, à la fois décentrée et incarnée, où la subjectivité devient première dans l’appréhension et la restitution du réel.

S'abonner à RSS - image