Colloque

«Weʼre all stories in the end»: étude de la dynamique transfictionnelle des voyages spatio-temporels dans «Doctor Who»

Vendredi 17 Juin 2016

 

Présentation de la communication

«Depuis le début de la diffusion par la BBC de Doctor Who en 1963, de nombreux voyages spatiotemporels ont amené le héros de la série, le Docteur, à plonger au coeur de l’Histoire et à faire la rencontre de nombreux personnages historiques: Charles Dickens, la reine Victoria, Néfertiti, Agatha Christie, Winston Churchill et même Adolf Hitler. Les voyages dans le temps permettent aux personnages de se promener dans les mystères de notre passé collectif et de réécrire, le temps d’un épisode, les péripéties qui ont mené, par exemple, à l’éruption du Vésuve ou à la disparition de l’auteure du Crime de l’Orient-Express en 1926. Un curieux épisode vient troubler cette tendance: diffusé le 6 septembre 2014, Robots of Sherwood met en scène la rencontre entre le Docteur et Robin des Bois. Le premier y insiste sur le caractère fictif (donc impossible) du second personnage. Les épisodes de Doctor Who fonctionnent en ce sens comme des récits transfictionnels (c’est-à-dire "lorsque des éléments fictifs sont repris dans plus d’un texte" (Saint-Gelais, Fictions Transfuges, 2011: 19)) qui feraient contrepartie aux récits historiques. Conséquemment, ces procédés viennent troubler la frontière ontologique entre les personnages fictifs et réels, plus encore lorsqu’il y a transfictionnalité traditionnelle (en l’occurrence, le Docteur et Robin des Bois).

L’objectif de ma présentation sera d’étudier comment l’appropriation de dynamiques transfictionnelles dans les scénarios de voyages spatiotemporels de certains épisodes de cette série problématise le statut ontologique des objets fictifs. En débutant par un bref rappel sur l’importance de la vraisemblance dans les oeuvres de fiction populaire, j’étudierai en quoi Doctor Who s’inscrit dans les exigences du genre science-fictionnel qui veulent que l’extrapolation fictive respecte les connaissances du monde traditionnel, que ce soit les avancées scientifiques ou l’Histoire telle que nous la connaissons. En s’inspirant de dynamiques transfictionnelles telles que l’interpolation transfictionnelle (qui consiste en une tentative d’inscrire une histoire dans les ellipses d’un récit), les scénaristes élaborent des récits de voyage dans le temps qui s’harmonisent avec l’Histoire telle que nous la connaissons. Plus encore, comme l’écrit Richard Saint-Gelais, "la transfictionnalité contribue [...] à exacerber l’illusion référentielle" (14); cette dynamique trouble la frontière ontologique qui sépare les personnages fictifs des personnages historiques contribuant en ce sens à rendre la fiction vraisemblable. En jouant sur la porosité de cette frontière ontologique, les personnages fictifs semblent basculer, le temps d’un récit, du côté de notre réalité et, comme l’écrit Gramsci, "[l]es héros de la culture populaire, une fois entrés dans la sphère de la vie intellectuelle populaire, se détachent de leur origine ‘littéraire’ et acquièrent la validité du personnage historique." (cité par Saint-Gelais: 376).

Enfin, c’est à travers la lecture des textes (au sens large) que se produit une interférence entre deux espaces diégétiques (le texte source et la nouvelle version) et ce basculement entre le réel et le fictif dépend toujours du point de vue adopté par le spectateur (interne ou externe, c’est-à-dire parafictionnalisant ou métafictionnel (53)).»

 

Archive vidéo de la communication

Pour citer ce document:
Bédard, Megan. 2016. « "Weʼre all stories in the end": étude de la dynamique transfictionnelle des voyages spatio-temporels dans "Doctor Who" ». Dans le cadre de Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine. Colloque organisé par Pop-en-stock/ Figura, le centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 17 juin 2016. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <https://oic.uqam.ca/fr/communications/were-all-stories-in-the-end-etude-de-la-dynamique-transfictionnelle-des-voyages>. Consulté le 3 février 2023.
Période historique:
Contexte géographique:
Courants artistiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification