De Gwynplaine à Anonymous, un mythe méconnu (2)... "et pourtant il existe"