1900-1920

Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

Une évasion paradoxale: le fantastique de John-Antoine Nau

Chassay, Jean-François
«Force ennemie» (1903) de John-Antoine Nau, livre tombé dans l’oubli comme son auteur, a pourtant remporté le premier Goncourt. À cette époque, il est vrai, on n’imaginait pas l’importance institutionnelle que prendrait ce prix. Pour l’occasion, trois journalistes s’étaient déplacés et furent informés par la caissière du restaurant Champeaux que le jury venait de s’entendre sur le nom du lauréat.
Kirouac-Massicotte, Isabelle

Spirit Lake. Un camp de concentration au coeur de la forêt abitibienne

La mémoire des lieux est le plus souvent secrète, inaccessible. En étudiant une carte géographique de l'Abitibi d'aujourd'hui, il est impossible de se douter que des immigrants y ont été internés pendant près de deux ans au début du XXe siècle. Et pourtant, Spirit Lake est un camp de concentration créé dans le village de La Ferme, en Abitibi, région fraîchement ouverte à la colonisation lors de la Première Guerre mondiale.
Pierrisnard, Yannick

Équivalences érotiques. Apollinaire traduit, Apollinaire traducteur

L'étude de la matière érotique permet d’envisager la traductologie sous un angle tout à fait original, comparé à l’appareil herméneutique habituellement utilisé dans le domaine de la traductologie littéraire. Ces deux disciplines demeurent jusqu’ici tributaires des réflexes de la traduction philosophique, essentiellement structurée par l’attention qu’elle porte à la notion de référent. De même, la traductologie plus particulièrement consacrée au domaine esthétique et poétique s’attache bien naturellement à maintenir un difficile équilibre entre l’équivalence signifiante d’une traduction vis- à-vis du texte original, et une relative isomorphie du style du premier auteur (pour employer la terminologie de Paul Ricœur).
S'abonner à RSS - 1900-1920