Colloque

A transcriação da realidade e a fabulação do real em Pedro Costa

Vendredi 11 Juin 2021

 

Présentation de la communication

À partir de la production du cinéaste portugais contemporain Pedro Costa, Maíra Freitas développe une perspective d'analyse qui considère la fabrication du réel et la transcription de la réalité. L'indiscernabilité entre les régimes documentaire et fictionnel dans le cinéma de Costa est construite à partir de la présentation d'un monde et de personnages simultanément réels et parfaitement irréels. Pour comprendre comment ce cinéma brouille la compréhension de l'irréel et du réel, comment il articule poiésis et mimésis, la conférencière utilise deux concepts dans notre analyse: la transcription du réel et la fabrication du réel. Le réel est ce qui contourne la réalité, la donnée immatérielle qui nous permet de porter un regard critique sur la matérialité. La réalité se concentre sur l'espace, sur ce qui est visible;et le réel se concentre sur le temps, sur ce qui est irreprésentable.
Le concept de transcription, si cher à la poésie, résultant de la re-création, c'est-à-dire de l'idée que chaque traducteur doit aussi être un créateur afin de préserver l'œuvre originale, est ici pris par approximation métaphorique. Dans le contexte dans lequel il a été formulé par Haroldo de Campos, transcrire serait le «contraire de la traduction dite littérale», c'est-à-dire la valorisation de l'écart créatif entre la traduction et l'original. Freitas met en perspective l'idée d’ «œuvre originale qui a besoin d'être traduite» comme corrélation de la réalité concrète qui gagne en lisibilité grâce à la traduction. La traduction littérale est l'acte d'enregistrer la réalité à travers l'audiovisuel, mais dans le cinéma de Costa, le spectateur n'est pas autorisé à acquérir un ensemble d'informations lisibles sur les personnages «documentés». En utilisant un ensemble d'informations visibles de la réalité pour créer dans ses vides, le cinéaste finit par corrompre la fluidité et l'intelligibilité possibles du visible, en le transcréant et, par conséquent, en renforçant le décalage créatif entre la réalité des personnages et les films. Ainsi, le cinéaste finit par conserver, non pas l'apparence évidente de la réalité, mais le sens et l'imaginaire présents dans l'environnement des expériences. C'est à partir de la réalité transcrite que le cinéaste opère la fabrication de l'expérience de vie des personnages documentés, situés dans la diaspora africaine des Capverdiens qui ont immigré au Portugal.

Langue: portugais

Archive vidéo de la communication

Pour citer ce document:
Freitas, Maíra. 2021. « A transcriação da realidade e a fabulação do real em Pedro Costa ». Dans le cadre de Trans[création]. Colloque organisé par Aaera.co/McGill Digital Humanities/Chaire de recherche du Canada sur les arts et la littérature numériques ALN. En ligne, 11 juin 2021. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/a-transcriacao-da-realidade-e-a-fabulacao-do-real-em-pedro-costa>. Consulté le 23 septembre 2021.