économie

Sicotte, Geneviève
Comme toutes les avant-gardes à partir du début du XIXe siècle, la décadence se définit à partir d’une rupture, ou plutôt d’une série de ruptures – face à d’autres courants littéraires ou esthétiques, face à certaines caractéristiques du champ littéraire ou du social, face à des faits de mentalité ou à des comportements propres à son époque.
Sicotte, Geneviève
Dans ses «Notes d’un ami», Paul Alexis évoque l’époque où Zola, devenant l’un des premiers écrivains à vivre confortablement de sa plume, se passionna de plus en plus pour la décoration intérieure: «[…] à mesure que l’argent arrivait, Zola, qui avait pris l’habitude de courir les marchands l’après-midi pour compléter son ameublement, ne s’arrêta plus: des vieux meubles, il passa aux bibelots. […] C’est surtout dans son appartement actuel de la rue de Boulogne, où il habite depuis 1877, que Zola a pu contenter d’anciens rêves. Ce ne sont que vitraux, lit Henri II, meubles italiens et hollandais, antiques Aubusson, étains bossus, vieilles casseroles de 1830!»
Sicotte, Geneviève
Le motif du jardin dans la littérature participe d’un double processus de configuration ou de reconfiguration du monde: à la mise en représentation des lieux, des espaces et des plantes effectuée par le jardin concret s’ajoute dans les textes la mise en représentation du jardin par le langage.
S'abonner à RSS - économie