féminisme

La femme qui hait les hommes qui n’aiment pas les femmes

Chez les «méchants» dans la trilogie «Millénium», il existe donc une nette dialectique entre l’espace public qu’ils dominent en vertu de leur capital symbolique, économique ou juridique, et l’espace privé où ils abusent de leur statut aux dépens de femmes parce qu’elles sont, justement, des femmes. Tout se passe comme si l’autorité sociale se transposait dans le privé où le pouvoir se déchaînerait. Lisbeth Salander en contrepartie incarne cet individu exclu des instances sociales officielles (de tous les points de vue) qui parvient à violer l’espace privé de ces hommes en pénétrant sur leur ordinateur et c’est seulement en renversant cet état, c’est-à-dire en les menaçant de rendre publiques ces informations par le truchement des médias, qu’elle peut accéder à la légitimité officielle.
Conférence

Université d'Ottawa

Les mélancomiques ou pourquoi les femmes en littérature ne font pas souvent rire

Joubert, Lucie
Dans le cadre de la série de conférences sur littérature contemporaine, Salon Double, Lucie Joubert a prononcé, le 5 mars 2012, une conférence ayant pour titre «Les mélancomiques ou pourquoi les femmes en littérature ne font pas souvent rire».
Conférence

Université du Québec à Montréal

Ce qui apparaît malgré tout

Galand, Sandrine
Dans le cadre de la série de conférences sur littérature contemporaine, Salon Double, Sandrine Galand a prononcé, le 6 novembre 2013, une conférence ayant pour titre «Ce qui apparaît malgré tout».

The Queen's Gambit

Vendredi 12 Mars 2021
Pop-en-stock transatlantique
Participant·e·s:
Després, Elaine
Machinal, Hélène
Chassay, Jean-François
Parent, Anne-Martine
Lefevre-Berthelot, Anaïs
Boisvert, Stéfany
Dans cet épisode de la série Pop-en-stock transatlantique, Elaine Després (animation), Hélène Machinal (co-animation), Stéfany Boisvert, Jean-François Chassay, Anaïs Lefevre-Berthelot et Anne-Martine Parent discutent de la mini-série Netflix, «The Queen's Gambit» (2020) de Scott Frank et Allan Scott, adaptée du roman éponyme de Walter Tevis. Ils abordent la représentation des échecs, de la dépendance, mais aussi du positionnement féministe (ou non) de la série, sa structure classique, son traitement des couleurs, de l'histoire et de la culture populaire, etc.
S'abonner à RSS - féminisme