La recherche de l'OIC offre de nouvelles options!

Le moteur de recherche de l'OIC affiche des contenus tirés à la fois du site de l'OIC et des sites qui lui sont affiliés. Les résultats affichés seront ceux des contenus en provenance des sites de la famille de l'OIC. Il est possible de préciser la recherche à partir des facettes listées à gauche de l'écran.

Résultats de la recherche

Résultats de la recherche

Judith Woodsworth: les distances habitées de la traduction

À partir de la parenté entre les notions de «distance habitée» et d'«univers interstitiel» développées par François Paré dans son essai «La distance habitée» et celle de «translational space» développée par Judith Woodsworth dans l'ouvrage «Translation and the Global City» qu'elle a dirigé, Pierre Nepveu offre une réflexion sur l'oeuvre de cette dernière.

Habiter et être habité·e·s dans les lieux confinés

Sara Bédard-Goulet s’inspire de l’installation vidéo The House (2002) d’Eija-Liisa Ahtila pour développer une réflexion théorique sur l’habiter dans les lieux confinés, permettant, suivant la psychose comme modèle, d’être habité·e·s par le monde, dans une forme d’écocosmopolitisme et d’individuation relationnelle qui s’oppose à un modèle frontalier ou membranaire souvent associés à ces lieux.

Histoire(s) de mur: architecture intersectionnelle en art contemporain

«Qu'est-ce qu'un mur? Ma recherche doctorale porte sur cette question.

Un mur est une structure destinée à enclore, à protéger, à isoler et parfois à supporter des charges. Le mur étant plutôt vertical, la relation entre celui-ci et le sol est inestimable. Souvent fait en matériel opaque qui sépare et délimite deux espaces, voire plus. C'est une paroi d'allure verticale élevée sur une certaine longueur, hauteur et épaisseur en fonction de l'usage.

«Time, the final frontier»: exploration des enjeux temporels dans la franchise Star Trek

Space, the final frontier: les amateurs de Star Trek se rappellent sans problème que chaque épisode de la série originale (1966-1969) et de Next Generation (1987-1994) s’ouvrait sur cette célèbre citation réitérée par le capitaine et annonçant le programme toujours renouvelé de "boldly go where no man has gone before".

Cartographie des espaces interstices

La problématique qui motive mes recherches actuelles concerne l’identité des lieux interstices. Je suis fasciné par ces espaces liminaires et par ce que certains appellent des non-lieux. J’observe les processus et les valeurs qui mènent à l’émergence de ces espaces ainsi que les tensions qu’ils exercent sur l’environnement naturel et urbain.

Pour une écriture littéraire de l’espace: éditorialiser la transcanadienne

Depuis quelques années, notre façon de comprendre et d’habiter l’espace connaît d’importantes mutations. L’apparition dans notre quotidien d’outils cartographiques immersifs, combinés à l’imagerie photographique ou satellite, nous assure une maîtrise du monde plus importante que jamais; la généralisation du procédé de géolocalisation laisse penser qu’il est devenu impossible de se perdre – avec, en contrepartie, les dérives que le procédé entraîne en termes de surveillance et de contrôle des individus.

Avancer à reculons dans l'espace: 1865 et le roman d'anticipation scientifique

Nous allons nous arrêter sur le cas tout particulier d’Un habitant de la planète Mars qui est une sorte de curiosité littéraire, comme nous allons le voir. Ensuite, nous allons nous interroger sur ce que cet ouvrage en particulier et ses collègues de 1865 peuvent nous dire de l’émergence du roman d’anticipation scientifique.

Accroché: une forme contemporaine de l'habiter dans «Les Grandes blondes» de Jean Echenoz

Cette communication renvoie à deux constats amplement étudiés par la critique de l’œuvre de Jean Echenoz. D’abord, on constate que cette œuvre est marquée par la disparition. Disparition des personnages dans plusieurs romans, disparition de certains lieux, mais aussi, plus largement, de la présence humaine dans les lieux qui deviennent alors inhabités. Disparition, formellement parlant, de certaines variables du récit comme sa motivation romanesque, sa logique minimale. L’auteur lui-même reconnaît la récurrence de ce thème lors d’un entretien.

Quand les corps deviennent espace, ou le paysage comme espace relationnel dans Les Solidarités mystérieuses de Pascal Quignard

«Les Solidarités Mystérieuses, en somme, on peut dire que ce sont comme des accords aux tonalités singulières.

Ce sont celles de Claire avec le territoire, celle de Simon avec la mer. C’est celle de la distance et de la proximité et comme l’accord tonique de la pièce, celle qui lie les deux amants.»

Réflexion autour de «Délicat contact #1». Un rapport en réajustement permanent entre différents corps, lieux et espaces

«Aujourd’hui, j’aimerais vous proposer en tant qu’artiste chercheur de m’appuyer sur ma dernière création, Délicat Contact #1, afin d’en tirer des pistes de réflexions autour des questions de cette journée d’étude.

Plus précisément, j’explorerai la représentation du rapport corps-espace et la notion d’instabilité sera le fil rouge de mon propos. J’essaierai de l’explorer à plusieurs niveaux dans ma création et de l’affiner peu à peu afin d’en dégager ses intérêts pour la question du rapport corps-espace.»

La Bêtise

Dans le cadre cette communication, le professeur Thomas Corriveau présente son court métrage d’animation La Bêtise ainsi que la démarche derrière sa création.

Les devenir-maison du corps dans les romans de Turcotte et de Lispector: processus de (dés-) subjectivation entre présence et absence au monde

«Je vais présenter ici l’évolution de la corporalité de la narratrice de La maison étrangère, un roman publié en 2002. Dans ce roman, la narratrice Élizabeth, à la suite d’une crise personnelle provoquée par une rupture amoureuse et un retrait du monde extérieur dans son logement, passera de l’expérience de son corps comme objet à celle d’un corps vécu. Notamment par le biais de ce j’ai appellé un devenir-maison.

Pages

70 éléments trouvés