La recherche de l'OIC offre de nouvelles options!

Le moteur de recherche de l'OIC affiche des contenus tirés à la fois du site de l'OIC et des sites qui lui sont affiliés. Les résultats affichés seront ceux des contenus en provenance des sites de la famille de l'OIC. Il est possible de préciser la recherche à partir des facettes listées à gauche de l'écran.

Résultats de la recherche

Résultats de la recherche

La projection mobile: une esthétique du déplacement. Mettre en mouvement des images par le déplacement du corps dans l’espace

«Les expériences de projection-déplacement constituent ainsi une voie d’appropriation du monde technologique esthétisé par le “capitalisme artiste”. Ces expériences produisent une effraction dans la séparation entre le monde et les écrans et permettent d’apprécier pleinement les rencontres entre image et réel qu’on peut apercevoir au hasard. Selon le lieu où l’image se révèle, ses significations changent, des rencontres peuvent avoir eu lieu, fortuites ou préparées.»

Chet Baker est une figure. L'art de penser d'Enrique Vila-Matas entre fiction critique et espace figural

Dans sa fiction critique, Chet Baker pense à son art, l'écrivain catalan Enrique Vila-Matas oppose deux textes: Finnigans Wake de James Joyce, marqué par une importante expérimentation langagière, et Les fiançailles de M. Hire de Georges Simenon, quant à lui d'une grande habilité narrative.

La projection d'image dans l'oeuvre d'Alain Fleischer: un cas de figures

Si l’on veut identifier les effets du passage d’une culture de l’image à celle d’image-mouvement, et par le fait même comprendre l’impact que l’imaginaire cinématographique peut avoir sur les autres formes d’art, il faut d’emblée des outils permettant de définir cet imaginaire. Le concept de «cinéfiction» (Santini) est un grand pas dans cette direction.

D'un fantastique qui se contente de faire tomber la nuit dans le jour: rêve et histoire dans le projet «Primitive» d'Apitchapong Weerasethakul

Oncle Boonmee celui qui se souvient de ses vies antérieures est un film célébré par la critique (Palme d’or à Cannes en 2010) du réalisateur thaïlandais Apitchatpong Weerasethakul. Il fait partie d’un projet de plus grande envergure intitulé «Primitif» qui inclut également une installation éponyme (2009), deux courts-métrages – Lettre à Oncle Boonmee (2009) et Fantômes de Nabua (2009) – et un livre d’artiste.

Projections photographiques vs cinéma: clivage des dispositifs ou clivage social? Le cas de «La Houillère» de Gustave Marissiaux

«Les spectacles de projection photographique sont apparus à la fin du 19e siècle et vont se maintenir pendant un siècle. Pour que ce mode spectaculaire s'impose et rencontre un réel succès auprès d'un public important, il a fallu que convergent progressivement quatre séries culturelles, pour reprendre l'expression d'André Gaudreault, dont la généalogie historique a évolué dans des cadres sociaux différents.»

Otto Piene, «The Proliferation of the Sun» (1964-1969): la projection lumineuse dans l'expanded cinema.

«Pendant les quelques mois d'existence du Black Gate Theater de New York, salle ouverte dans le Lower Side en mars 1967, la performance multimédia "Proliferation of the Sun "d'Otto Piene fut donnée une vingtaine de fois. D'une durée variable, elle consistait en un flux d'images colorées, des diapositives peintes et projetées sur les parois d'une pièce entièrement blanche à l'aide de carrousels Kodak actionnés par Otto Piene et ses assistants.»

L'identité canadienne à l'heure de sa projection folklorique: autour de l'American Folklore Society à Montréal, 1893.

Cette communication se veut l'archéologie d'un moment, un moment de constitution de l'histoire de l'art du Canada, avant qu'il n'y ait une discipline de l'histoire de l'art au Canada. Comment s'est construit l'imaginaire des images, des traditions, des pratiques artistiques avant qu'on ne codifie celles-ci?

Photographie illégitime, cinéma du pauvre: l'impossible destin de la diapositive.

«Le lundi 22 juin 2009, le groupe Eastman Kodak annonçait l'arrêt de la production du Kodachrome motivé par le fait que les ventes de ce procédé argentique inversible était devenu marginal. Cette décision entérinait logiquement un processus engagé dès 2004 avec la fin de la fabrication des projecteurs pour diapositives. Si cet événement participe de l'histoire de la migration de la photographie vers les supports numériques, on peut aussi y voir se dessiner en creux celle d'une destinée.»

La petite histoire des archéfictions: dispositif de production, dispositif de diffusion.

«Je vous propose d'analyser un aspect particulier de l'image et de sa projection à partir de mon expérience d'artiste en art visuel et médiatique qui s'inscrit dans la domaine de l'installation vidéo. J'utilise le vidéo-projecteur comme dispositif pour produire des images et pour les présenter dans des lieux, tels que les galeries d'art, les festivals et rendez-vous du cinéma et de la vidéo au Québec et à l'étranger. Je vous présente l'état actuelle de ma recherche-création au doctorat en études et pratiques des arts.»

The Magic Lamp and the Gazomètre: Reading the 1825 Paris Diorama.

«From 1822 to 1829, the Paris Diorama was located on the rue Samson, near what is today Place de la République, then known as the Boulevard du Crime, district named for the melodramas that were staged there. It was across from the Vaux Hall, an amusement park imported from London and down the street from the popular Panorama. An auditorium was build specifically for the Diorama looking much like a modern-day cinema but with sky lights intended to illuminate the painted panels and a rotating floor.»

14 éléments trouvés