Publications

Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

Du désert ocre au désert blanc

Bouvet, Rachel
Sahara, un nom formé à partir de la racine « sahar », qui désigne la couleur ocre, fauve, auburn, autrement dit les nuances colorées du désert de sable, l’un des nombreux noms du désert en arabe, qui se dit aussi baidâ, bâdiya (le désert des bédouins), qafr (terre abandonnée), ou encore mafâza (de fawaz, traverser le désert, triompher, gagner). Sahara, le désert ocre: cette connotation sémantique, cette couleur qui sert à identifier une entité paysagère, a complètement disparu lors de la francisation du mot, qui fait rêver en couleurs, certes, mais qui ne sert à désigner que l’ensemble géographique situé en Afrique du nord.
Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

Trois variantes de la figuration du désert: le nomade, l'anachorète, le vide

Bouvet, Rachel
Espaces hostiles à l’être humain, présentant des conditions de vie extrêmement difficiles, les déserts demeurent pour beaucoup d’entre nous des espaces blancs sur la carte du monde, des contrées dont on connaît mieux les représentations, sous forme de photos, de textes, de tableaux ou de films, que les réalités physiques. Comment expliquer que ces régions si pauvres aient pu donner lieu à une figure aussi riche sur le plan de l’imaginaire?
Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

Des traces éphémères aux lettres du désert

Bouvet, Rachel
L’une des singularités des déserts tient dans le fait que l’humain n’y a pas laissé de traces, si l’on excepte bien entendu les zones pétrolifères. C’est d’ailleurs pour cette raison que cet environnement est souvent perçu comme la figure du vide par excellence. Voici par exemple comment l’un des grands arpenteurs et écrivains du désert, Théodore Monod, décrit le Sahara: «Rien, le désert nu, voile d’espace, de roche, de sable et de lumière dont le vent de l’esprit se revêt pour jouer au désert et au marcheur».
Bouvet, Rachel
Si les écrivains-voyageurs (ou les voyageurs devenus écrivains) québécois du 20e siècle se tournent vers de nouvelles destinations, telles que l’Asie du Sud-Est ou l’Extrême-Orient, il faut bien admettre que l’Afrique du Nord reste une région encore peu parcourue. Jacques Hébert et Eugène Cloutier font figure d’exception à cet égard, puisqu’ils se sont rendus à plusieurs reprises au Maghreb et en ont rapporté notamment les écrits suivants: «Nouvelle aventure en Afrique I. Au pays de la soif et de la peur», publié en 1953; «En Tunisie», paru en 1970.
Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

Cartographie du lointain: lecture croisée entre la carte et le texte

Bouvet, Rachel
Lire… un verbe qui se conjugue à toutes les personnes, à tous les temps et qui s’applique à divers objets. Je peux lire un roman, comme je peux lire une carte; je peux aussi bien lire un roman contenant des cartes. Bien sûr, il ne s’agit pas de la même activité, l’une fait appel à des compétences linguistiques et littéraires, l’autre à des facultés d’observation visuelle, à des connaissances géographiques.
Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

Les carnets de navigation géopoétique

Bouvet, Rachel
À la barre de La Traversée – Atelier québécois de géopoétique, Rachel Bouvet, professeure de littérature, nous présente le processus de création des Carnets de navigation produits à la suite de chacun des ateliers nomades. Elle met en lumière les liens entre le lieu parcouru, notamment le fleuve, le refuge, les ruelles, l’île, et le carnet qui s’ensuit. Alliant photographies, dessins, textes, ces Carnets de navigation faits main deviennent de véritables empreintes du dehors sur papier vivant.
Articles des chercheurs

Université du Québec à Montréal

L’altérité du désert dans «The Sheltering Sky» de Paul Bowles

Bouvet, Rachel
Il est d’usage, lorsque l’on s’interroge sur les images de l’autre en littérature, d’étudier l’altérité humaine. Le fait que l’autre appartienne à la même espèce que le soi constitue un implicite partagé par l’ensemble des chercheurs, qui prennent pour point d’appui selon les cas la différence sexuelle, culturelle, religieuse, physique, sociale, etc., pour élaborer leur étude, quand ce n’est pas la notion de différence elle-même qui se trouve au centre de la discussion.
Bouvet, Rachel
Posthumus, Stéphanie
A wide variety of approaches to space, place, landscape, and nature have been developing in French and Francophone literary studies over the last decade or so, many of them strongly influenced by the “spatial turn.” For example, literary geography draws on landscape studies to examine the representation of a place in a novel or collection of poems (Collot 2014). Geocriticism, on the other hand, focuses on the ways in which space becomes place with respect to specific geographical referents (Westphal 2007).
Articles des chercheurs

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

De Jocaste à Lolita: Œdipe et l’hypersexualisation des jeunes filles au cinéma

Willis, Louis-Paul
La présente thèse étudie l’hypersexualisation des jeunes filles en tant que phénomène culturel contemporain. En mettant à profit une approche conceptuelle psychanalytique et féministe, la thèse tente de comprendre le rôle joué par le regard, le désir et le fantasme dans ce phénomène.

Pages