Université du Québec à Montréal

Les uchronies fantômes. Poétique de l'histoire et mélancolie du progrès chez Louis-Sébastien Mercier et Victor Hugo

Articles des chercheurs
Année de parution:
2005

Le régime moderne d’historicité, qui apparaît dès la fin du XVIIIe siècle, constitue sans doute l’un des facteurs déterminants de la «modernité littéraire», c’est-à-dire du mode d’écriture et de fabulation qui structure la littérature après l’effondrement du système des belles-lettres. Comme Walter Benjamin l’avait remarqué, le nouvel ordre du temps qui émerge à l’ère des révolutions bouleverse non seulement l’imaginaire historique des sociétés européennes, mais aussi les pratiques traditionnelles du récit. Avec l’érosion de la doctrine de l’historia magistra vitae, selon laquelle le passé constitue un réservoir d’exemples qui permettent d’éclairer le présent et de transmettre une sagesse traditionnelle, les formes anciennes de médiation de l’expérience entrent en crise. De larges pans de la littérature moderne sont en effet pénétrés et mobilisés par ce que Hegel, à l’aube de son siècle, désignait comme «l’agitation et l’inquiétude absolue du devenir». Devant une tradition rompue, du moins que l’on croit telle, et qui devient dès lors objet de désir, de nombreux écrivains travaillent à inventer ou à réactualiser des formes narratives qui viendraient restaurer la mémoire culturelle et réinscrire la communauté dans la continuité d’un récit partagé. L’émergence du roman historique et la collecte romantique des légendes populaires et des contes de la tradition orale participent de ce projet. À la crise de l’expérience temporelle du tournant des XVIIIe et XIXe siècles, qui marquait le glissement d’un régime d’historicité à un autre, ont donc répliqué de nouvelles poétiques de l’histoire qui ont tenté a posteriori de rendre une intelligibilité narrative à un présent séparé de lui-même par l’émotion et la conscience d’un déchirement entre passé et avenir.

Suite en format pdf.

*

Cet article est d'abord paru dans la revue Poétique (n°144) en 2005.

Fichier attachéTaille
les_uchronies_fantomes._poetique_de_lhis.pdf124.64 Ko
Pour citer ce document:
Hamel, Jean-François. 2005. « Les uchronies fantômes. Poétique de l'histoire et mélancolie du progrès chez Louis-Sébastien Mercier et Victor Hugo ». En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/publications/les-uchronies-fantomes-poetique-de-lhistoire-et-melancolie-du-progres-chez-louis>. Consulté le 19 octobre 2018. Publication originale : (Poétique. 2005. vol. 144, p. 428-441).
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Figures et Imaginaires:
Classification