Université du Québec à Montréal

Les écrivains déambulateurs: poètes et déambulateurs de l'espace urbain

Cahiers Figura
Année de parution:
2004
N° de la publication:
10

Ce recueil se veut une initiation à la littérature de déambulation urbaine, qui a pris son essor au XVIIIe siècle avec Restif de la Bretonne et au XIXe siècle avec Baudelaire et son flâneur urbain. Depuis, nombre d'écrivains de nombreux pays ont parcouru et poétisé la ville à leur manière. Dans ce vaste bassin de poètes et de prosateurs nous avons retenu: Jacques Réda, Eugène Dabit, José Acquelin, Paul Chamberland, Virginia Woolf, Tiziano Scarpa, Sylvie Germain et Albert Camus.

Les dix articles qui composent ce recueil ont été répartis en quatre sections. La première, «Sur la déambulation», tente de cerner les enjeux spécifiques de la littérature de déambulation. Les trois autres regroupent divers écrivains selon leur lieu d'écriture et de promenade: «Marcher à Paris et autours», «Montréal et ses poètes déambulateurs», «Déambulations en ville étrangère».

Suite en format pdf.

Fichier attachéTaille
cf10-complet.pdf714.95 Ko
Pour citer ce document:
Carpentier, André et Alexis L'Allier (dir.). 2004. Les écrivains déambulateurs: Poètes et déambulateurs de l'espace urbain. Cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/publications/les-ecrivains-deambulateurs-poetes-et-deambulateurs-de-lespace-urbain>. Consulté le 25 septembre 2017. Publication originale : (2004. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire, coll. Figura, vol. 10, 199 p.).
Corbeil, Guillaume

S'inscrire dans l'immuabilité. La déambulation dans «Grande banlieue sud» d'Eugène Dabit

À une vision linéaire du temps, modèle sur lequel s’établissent les concepts d’Histoire et de progrès s’oppose une vision circulaire qui, elle, s’inscrit dans une compréhension du monde basée sur l’immuabilité ou, en opposition au progrès, sur la tradition.
L'Allier, Alexis

Virginia Woolf et le moi ballotté dans la ville en mémoire. Sur «Au hasard des rues. Une aventure londonienne»

On connaît Paris, Londres, Montréal et New York, leurs rues et leurs quartiers, on connaît la ville et la modernité, les déchets qu’on répand et les biens qu’on récolte au passage, la librairie du coin et le café entre deux courses. Pourtant, en chemin, on s’égare et on se perd soi-même.
Carrières, Mélanie

Apparition des lieux dans «La Pleurante des rues de Prague» de Sylvie Germain

Sylvie Germain est l’auteur de plusieurs romans dans lesquels la nuit, comme métaphore de l’invisible et de l’insaisissable, occupe une place prépondérante. Dans La Pleurante des rues de Prague, la nuit s'oppose au jour, davantage associé à une possibilité de percevoir la réalité des choses.
Aires de recherche:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification