Université du Québec à Montréal

Écrire la ville

Cahiers Figura
Année de parution:
2005
N° de la publication:
14

Aujourd'hui plus que jamais la ville occupe une place prépondérante dans notre culture. L'accélération de la concentration urbaine a provoqué de profondes transformations des modes de vie et une modification fondamentale des formes de sociabilité. À une époque où la communication se fait globale, nous assistons à l'urbanisation de tout l'univers social. Bien plus que simple décor, la ville est un personnage à part entière dans la littérature et l'art contemporain. Entité complexe, elle est non seulement un lieu d'échanges économiques et sociaux, mais aussi un carrefour textuel dont le caractère urbain s'élabore symboliquement, dans les nombreux discours qui la traversent (médiatique, musical, cinématographique, publicitaire, etc.). Comment rendre compte de cette multitude de discours qui se croisent dans l'écriture urbaine? Quelles nouvelles formes ou tendances résultent de cette rencontre? Les principales formes d'expression de notre temps, tels que le roman, le film ou la bande dessinée, sont-elles capables de rendre compte de nos expériences quotidiennes de la ville?

Suite en format pdf.

Fichier attachéTaille
cf-14-complet.pdf69.08 Mo
Pour citer ce document:
Gervais, Bertrand et Christina Horvath (dir.). 2005. Écrire la ville. Cahier Figura. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/publications/ecrire-la-ville>. Consulté le 28 avril 2017. Publication originale : (2005. Montréal : Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire, coll. Figura, vol. 14, 221 p.).
Gervais, Bertrand
Horvath, Christina

Présentation: Écrire la ville

En tant que topos ou grande figure de l’imaginaire, la ville a largement été utilisée tout au long de l’histoire de l’Occident. Cependant, si la présence de l’urbain dans la littérature remonte aux premiers récits mythiques, aujourd’hui plus que jamais la cité occupe une place prépondérante dans notre culture.
Mbondobari, Sylvère

Fragmentation de la ville et du personnage dans le roman francophone d'Afrique. Le cas de «Tous les chemins mènent à l'Autre» de Janis Otsiemi

Dans ce roman, Otsiémi entreprend de montrer la dimension psychologique des bouleversements sociopolitiques en Afrique. Plongeant le lecteur dans le subconscient de Loye, un jeune habitant de Libreville, il présente un environnement urbain qui étouffe, écrase et broie l’individu.
Caron, Anne

De la fragmentation au métissage urbain dans «Fascination» de Rachid Boudjedra

Dans le roman de Boudjedra, la construction imaginaire de la ville est le fruit d’une mise en relation de divers types de discours (littéraire, médiatique, publicitaire, intertextuel, etc.) dont l’enchevêtrement contribue à créer une représentation mouvante de la ville, à la fois marquée par les sens (la vue, l’ouïe et l’odorat) et les considérations historiques.
Bourbeau, Julien

Description et déambulations. La ville d'Istanbul dans «Le livre noir» d'Orhan Pamuk

S’il existe plusieurs façons d’appréhender l’écriture et la lecture de la ville, les descriptions paysagères et le parcours des personnages sont certainement les stratégies textuelles les plus sollicitées pour déterminer la configuration urbaine du roman. La présente communication a pour objectif d’appréhender la ville comme un espace sémiotique, à travers justement les descriptions et les déambulations.
Ouellet, François

Écrire la ville-mère

Structurante, la «ville-femme» acquiert une configuration personnelle qui paraît liée au parcours symbolique du narrateur en quête d’identité. Il s’agira d’étudier ici, avec une perspective de psychanalyse littéraire, la représentation de la ville dans les romans de Marcotte, tout en les mettant en rapport avec le discours critique de l’auteur dans Écrire à Montréal (Boréal, 1997).
Baqué, Zachary

De la ville-décor à la ville-personnage. La représentation de Los Angeles dans deux films de David Lynch, «Lost Highway» et «Mulholland Drive»

Après avoir livré dans Lost Highway une vision fantasmée de Los Angeles, dans Mulholland Drive, il fait de la ville, qui fonctionne comme un système de signes générateur de fictions, un personnage à part entière.
Floquet, Pierre

Représentations et fonctions symboliques de la ville dans les films noirs. Miroir, miroir aux alouettes et vitre sans tain

En quittant les immensités naturelles et ouvertes de l’Ouest sauvage, les hors-la-loi des westerns investissent l’espace urbain, fermé, et s’y forgent un statut de gangster. Ils se construisent dans, par et pour la ville, ainsi que le laissent apparaître les films noirs hollywoodiens.
Lachapelle, Louise

Ground Zero, Where Do We Go From Here?

La planification en vue de la reconstruction du World Trade Center passe singulièrement inaperçue en regard des significations dont on a déjà investi 9/11. Cet article proposera une lecture du processus de reconstruction sur le site, en prenant pour objets les concours d’architecture et les textes qui accompagnent les projets soumis par les architectes.
Aires de recherche:
Classification