Université du Québec à Montréal

Cartographie du lointain: lecture croisée entre la carte et le texte

Articles des chercheurs
Année de parution:
2003

Lire… un verbe qui se conjugue à toutes les personnes, à tous les temps et qui s’applique à divers objets. Je peux lire un roman, comme je peux lire une carte; je peux aussi bien lire un roman contenant des cartes. Bien sûr, il ne s’agit pas de la même activité, l’une fait appel à des compétences linguistiques et littéraires, l’autre à des facultés d’observation visuelle, à des connaissances géographiques. Il est pourtant difficile de départager ce qui provient du texte ou de la carte quand on s’interroge sur la construction de l’espace romanesque qui s’effectue lors de la lecture. Si l’acte de lecture des textes et l’acte de lecture des cartes ont chacun fait l’objet de nombreuses études, on ne s’est pas encore suffisamment interrogé sur le rôle des cartes géographiques insérées dans les récits. Quels rapports unissent les cartes et les textes? Dans quelle mesure l’acte de lecture met-il en oeuvre une véritable «cartographie du lointain», étant donné qu’il s’agit de se projeter dans un espace éloigné, de se l’imaginer dans la plupart des cas, de s’en faire une représentation mentale? Quel est le rôle de la rêverie, du désir de l’ailleurs? Être confronté à deux systèmes de signes, l’un ayant trait à la langue, l’autre à l’espace, faire face à des mots et à des tracés graphiques, à deux manières différentes d’évoquer un lieu particulier, a certainement pour effet de stimuler l’imagination, d’enrichir la lecture. Afin d’explorer différentes facettes de la construction de l’espace, j’examinerai divers genres de textes : un récit de voyage à travers le Sinaï, un roman historique nous faisant découvrir la Perse des X-XIe siècle et un roman se déroulant en grande partie à l’Île Plate, située tout près de l’Île Maurice dans l’Océan Indien.

Suite en format pdf.

*

Cet article est la version préliminaire de l’article publié dans Rachel Bouvet et Basma El Omari, dir. pub., L’espace en toutes lettres, Québec, éditions Nota Bene, 2003, p. 277-298.

Fichier attachéTaille
rb_cartographie_du_lointain.pdf157.35 Ko
Pour citer ce document:
Bouvet, Rachel. 2003. « Cartographie du lointain: lecture croisée entre la carte et le texte ». En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/publications/cartographie-du-lointain-lecture-croisee-entre-la-carte-et-le-texte>. Consulté le 21 avril 2019. Publication originale : (L'espace en toutes les lettres. 2003. Québec : Nota Bene. p. 277-298).
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification