Université de Montréal

Oberhuber, Andrea

Statut:
Auteur(e)
Membre régulier

Andrea Oberhuber est professeure titulaire au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal où elle enseigne les littératures française et québécoise, notamment l’écriture des femmes (XIXe-XXIe siècles), les avant-gardes historiques et la photolittérature. Elle a dirigé, entre autres, le collectif Claude Cahun: contexte, postures, filiation. Pour une esthétique de l’entre-deux (2007), ainsi que les dossiers de revue «Réécrire au féminin: pratiques, modalités, enjeux» (Études françaises, 2004; avec L. Gauvin), «Voir le texte, lire l’image» (Dalhousie French Studies, 2009), «À belles mains. Livre surréaliste, livre d’artiste» (Mélusine, 2012), «Polygraphies du corps dans le roman de femme contemporain» (Tangence, 2013), «Peut-on regarder Méduse», «Don Juan ou le pouvoir de la séduction», ainsi que «Sorcières et sorciers» –volet Créations, avec C. Mavrikakis (MuseMedusa, 2013; 2014; 2017). Son essai hybride Corps de papier. Résonances est paru en 2012 chez Nota bene. Les collectifs Fictions modernistes du masculin-féminin: 1900-1940 (avec A. Arvisais et M.-C. Dugas; PUR) et Héritages partagés de Claude Cahun et Marcel Moore (avec A. Arvisais; cahun-moore.org) ont été publiés en 2016. Avec Catherine Mavrikakis, elle codirige depuis 2012 la revue numérique MuseMedusa (www.musemedusa.com). Ses recherches portent actuellement sur «Le Livre surréaliste au féminin: faire œuvre à deux» (projet CRSH). Elle vient d’organiser, à la Bibliothèque des lettres et sciences humaines, une exposition consacrée à la démarche collaborative au sein du Livre surréaliste au féminin (https://bit.ly/2qW09rC).

Crédit photo: Institut des Amériques de Rennes (IDA-Rennes)

Référence(s) bibliographique(s)

Article de revue
Article Web
Chapitre de livre
Chapitre de livre
OIC - Communication de colloque