Colloque
Université du Québec à Montréal / Université McGill

Trans[création]

Jeudi 10 Juin 2021 - Vendredi 11 Juin 2021

 

Présentation du colloque

L’œuvre du poète constructiviste brésilien Augusto de Campos, désignée de contrapoemas, cherche à saboter les modes et les esthétiques traditionnelles de la littérature, résistant à ce qu’il nomme la «sclérose du langage», pour donner vie à une anti-littérature. La contrapoésie d’Augusto de Campos évite ainsi les associations typées ou génériques à l’identité, au langage, ou à l’imagerie visuelle, et dans la foulée, établit un mouvement de poésie concrète brésilien et mondial réputé pour ses pratiques artistiques expérimentales, le concretismo. L’incursion de De Campos sur Internet n’a servi qu’à réaffirmer son avant-gardisme alors qu’il continue de travailler la poétique en tant qu’assemblage d’éléments VERBIVOCOVISUELS, déployant «une multiplicité de médias afin d’explorer les dimensions verbale, vocale et visuelle du mot poétique, à travers des vidéos, des poèmes animés numériques, la culture populaire, la sculpture, la peinture et la musique d’avant-garde» (Shellhorse, 148). Dans le monde du Web et des arts médiatiques qui se développe rapidement, l’esthétique du Web de troisième génération (Flores, 2019) et l’obsolescence technologique fusionnent pour créer un environnement de réception aussi dynamique que celui de création de ces œuvres. Haroldo de Campos (1929-2003), frère d'Augusto, met l’emphase sur la traduction créative des œuvres littéraires et soutient que la traduction est une pratique de création et non seulement d’adaptation. La traduction ne sépare jamais le mot de sa signification, ce qui implique qu’une œuvre traduite est une nouvelle œuvre de création (Mallac, 1970).


Le 10 et 11 juin 2021, la Chaire ALN/NT2, en collaboration avec McGill Digital Humanities et Aarea.co, a tenu un colloque intitulé Trans[création], inspiré de la notion de transcréation (transcriação) développée par Haroldo de Campos. Une exposition éponyme, dévoilée lors de la première journée du colloque, rend hommage aux premières œuvres d’art Web d'Augusto de Campos. Trois de ses œuvres Web nouvellement converties de Flash à HTML5 sont exposées aux côtés de trois œuvres hypermédiatiques originales d’artistes canadiens. La cohabitation des œuvres dans cette exposition prend la forme d’un dialogue entre la littérature électronique issue des premières générations et l’art Web actuel, leurs technologies respectives, mais également entre le Brésil et le Canada. Trans[création] a donné place pour des membres de la communauté artistique de se réunir pour visionner et discuter de l’œuvre de De Campos et sa contribution à l’évolution continue de l’art numérique.

Crédit (image): Wallace Masuko

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une présentation pour accéder à l'archive vidéo.

 

Jour 1. 10 juin 2021

Panel 1 - «Digital Culture, Translation, Migrations, Chronologies» (Panel des étudiants.es des cycles supérieurs de McGill)

 

Panel 2 - «Revista Rosa edition» (Augusto de Campos Scholarship Panel)

 

Conférence

 

Visite guidée de l'exposition «Trans[création]»

 

Jour 2. 11 juin 2021

Panel 3 - «L’œuvre théorique et artistique d’Augusto de Campos» 

 

Panel 4 - Table ronde des commissaires de «Trans[création]»

  • Lara Bourdin (McGill), Nancy Perloff (Getty Research Institute), Gina Cortopassi (UQAM), Dene Grigar (Université d'État de Washington à Winnipeg), Marcela Vieira (aaera.co), Livia Benedetti (aaera.co), Alexandra L. Martin (UQAM). «Table ronde des comissaires de Trans[création]»

 

Conférence

 

Organisation du colloque

Aarea.co est une plateforme en ligne fondée en 2017 au Brésil pour présenter des œuvres d'art créées spécifiquement pour Internet, en montrant une œuvre à la fois, qui occupe l’entièreté du site Web. Les activités d'aarea vont au-delà de son site web, en promouvant un large programme public, en animant des projets curatoriaux, des séminaires et des projets en partenariat avec d'autres institutions.

À l'Université McGill, McGill Digital Humanities, le département des langues, littératures et cultures, offre une maîtrise ad hoc en humanités numériques. Le programme est fondé sur l'étude computationnelle de l'art, de la culture, de l'histoire, de la société et de la technologie. Il réunit diérents champs d'investigation dans un domaine méthodologique plus vaste, axé sur l'application de l'analyse informatique à la compréhension de la culture humaine. Les projets et les collaborations de McGill dans le domaine des humanités numériques sont bien établis et reconnus à l'échelle internationale.

La Chaire de recherche du Canada sur les arts et les littératures numériques, détenue par Bertrand Gervais et basée au Laboratoire NT2 à l’UQAM, prend acte du passage d’une culture du livre à une culture de l’écran. L’équipe de la Chaire étudie les pratiques artistiques et littéraires déployées en contexte numérique, témoigne des manifestations d’une culture de l’écran et de son impact sur l’imaginaire contemporain et élabore des méthodologies et des stratégies de recherche en arts et lettres, reposant sur les technologies contemporaines.

Pour citer ce document:
.co, Aarea, McGill Digital Humanities et Chaire de recherche du Canada sur les arts et la littérature numériques ALN, (org.). 2021. Trans[création]. Colloque organisé par Aaera.co/McGill Digital Humanities/Chaire de recherche du Canada sur les arts et la littérature numériques ALN. En ligne, 10-11 juin 2021. Documents vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/evenements/transcreation>. Consulté le 23 septembre 2021.