Colloque
Université du Québec à Montréal
RADICAL

Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine

Vendredi 17 Juin 2016, 09:00 - Samedi 18 Juin 2016, 17:00

 

Présentation du colloque

Le colloque «Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine», organisé par Samuel Archibald, Megan Bédard, Jean-Michel Berthiaume, Fanie Demeule, Antonio Dominguez Leiva, Sarah Grenier-Millette, Mathieu Li-Goyette et Philippe St-Germain, en partenariat avec la revue Pop-en-stock, le centre de recherche Figura, le Département d'études littéraires de l'UQAM et le programme de recherche RADICAL. L'événement s'est déroulé vendredi et samedi les 17 et 18 juin 2016 au J-4255 (Pavillon Judith-Jasmin, UQAM).

Afin de souligner la quatrième année d’existence du projet Pop-en-stock, né du centre Figura en 2012, et qui se compose désormais d’une revue numérique, d’une émission de radio et d’une collection d’essais aux éditions Ta Mère, il nous semble logique de présenter le premier colloque Pop-en-stock | Figura intitulé ''Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine''. 

L’objectif de cet évènement est de solidifier cette position de plaque tournante culturelle qu’est Montréal en invitant des chercheur.e.s du domaine de culture populaire contemporaine. Les conférenciers invités pourront partager leurs recherches et leurs connaissances avec la communauté montréalaise foisonnante de chercheur.e.s, de même qu’alimenter le dialogue naissant entre l’université et le monde de la culture pop. 

Les communications présentées porteront sur six axes, prolongeant les réflexions entamées dans les dossiers thématiques et les articles publiés dans la revue numérique et s’inscrivant aussi dans les axes de recherche du centre de recherche Figura. Ces axes nous permettront de dresser un portrait des imaginaires, des pratiques et de la situation actuelle des études culturelles dans la francophonie: transmédialités et transfictionnalités; hybridité générique; théories de fans; pop féministe et queer; métafiction et réflexivité; pop 2.0. Le colloque proposera l’étude des phénomènes de la culture populaire contemporaine et les relations qu’ils tissent avec la société, les technologies et les autres œuvres culturelles. 

L’évènement a aussi comme but premier de souligner le travail des multiples chercheure.s et collaborateur/trice.s de Pop-en-stock et du centre Figura. Pour cette raison, nous avons décidé de prioriser la présence et les recherches de nos chercheur.e.s afin de leur permettre de rejoindre leur communauté d’intérêt. De plus, il nous apparaît important de mettre ces collaborateurs en contact avec d’autres chercheurs de la communauté locale et internationale afin de faire progresser leurs recherches et leurs réflexions. 

 

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une communication pour accéder à l'archive audio/vidéo.

 

Vendredi 17 juin 2016


Conférence dʼouverture

 

Séance: Métafiction et transmédialité

 

Séance: Transfictionnalités

 

Conférence dʼhonneur

 

Séance: Pop féministe

 

Séance: Pop 2.0

 

Samedi 18 juin 2016


Conférence matinale

 

Séance: Hybridités corporelles et génériques

 

Séance: Pop queer

 

Séance: Théories de fans

 

Organisation du colloque

Samuel Archibald est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Il fait aussi partie du programme de recherche interdisciplinaire RADICAL (Repères pour une articulation des dimensions culturelles, artistiques et littéraires de l'imaginaire contemporain). Il est également le directeur, avec Antonio Dominguez Leiva, de Pop-en-Stock, le bazar d’études sur la culture populaire, et chroniqueur à l’émission Médium Large de Radio-Canada. Depuis 2009, il est professeur à l’Université du Québec à Montréal, où il enseigne et étudie le roman policier et de science-fiction, le cinéma d’horreur, la culture populaire contemporaine et la création littéraire. Il est l'auteur de l'essai Le texte et la technique. La lecture à l'heure des médias numériques (Le Quartanier, 2010). En 2012, sa première œuvre de fiction, Arvida, a remporté le Prix des Libraires, le Prix Coup de Cœur Renaud-Bray 2011 et Prix des lecteurs et du prix littéraire du Saguenay—Lac-Saint-Jean. Il est aussi l’auteur de l’essai Le Sel de la terre. Confessions d’un enfant de la classe moyenne (Atelier 10, 2013) et de la novella Quinze pour cent (Le Quartanier, 2013). Sa pièce de théâtre Saint-André-de-L’Épouvante (Le Quartanier, 2016) a été présentée à Montréal à l’Espace Go à l’hiver 2016.

Megan Bédard est étudiante à la maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal et membre étudiante du Centre FIGURA. Elle fait partie du comité scientifique pour le colloque international Pop­-en­-stock (2016). Megan Bedard se spécialise dans les études sur la science-­fiction (plus particulièrement Alien) et sur la transmédialité. Elle a aussi écrit de nombreux articles pour la revue en ligne Pop­-en-­stock et participé à quelques podcasts de la revue.

Jean-Michel Berthiaume est doctorant en sémiologie à l'Université du Québec à Montréal. Il est co-animateur du podcast Pop-en-stock sur les ondes de CHOQ, mais aussi de l'émission Le 7e antiquaire et Radio NT2.

Fanie Demeule est détentrice d'une maîtrise en recherche et création à l'Université de Montréal. Elle est présentement doctorante à l'Université du Québec à Montréal au Département d'études littéraires sous la direction de Samuel Archibald.

Antonio Dominguez Leiva est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. a été maître de conférences habilité à l’Université de Bourgogne avant d’être professeur à l’Université du Québec à Montréal. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire culturelle de la cruauté et de l’érotisme, dont Décapitations, du culte des crânes au cinéma gore (PUF, 2004), Esthétique de l'éjaculation (Murmure, 2012) etMessaline, impératrice et putain. Généalogie d'un mythe sexuel (Murmure, 2014) ainsi que les co-éditions de Le supplice oriental dans la littérature et les arts (Murmure, 2005) et Délicieux supplices, érotisme et cruauté en Occident (Murmure, 2008). Il s’est aussi intéressé à l’histoire des frontières du réel (La vie comme songe. Une tentation de l'Occident, EUD, 2009), le Manuscrit trouvé à Saragosse (Laberinto imaginario de Jan Potocki, UNED, 2000) et la biographie collective des surréalistes (Sexe, opium et charleston, Murmure, 2007-2011) et a écrit plus d’une cinquantaine d’articles sur des sujets aussi variés que les mangas, les zombies, le mexico-terror, l’onanisme féminin ou les putti. Il est aussi scénariste et romancier, avec notammentLos Circulos (Saymon, 2010) et la série de El Hombre de los 21 Dedos (Planeta Booket, 2012).

Sarah Grenier-Millette a complété une maîtrise en études littéraires à l’UQAM. Son mémoire porte sur la renaissance contemporaine du mythe holmésien à travers l’analyse de la série télé Sherlock (BBC, 2010). Coordonnatrice du RADICAL, elle travaille, entre autres, au sein de l’équipe de l’Observatoire de l’Imaginaire Contemporain. Ses champs d’intérêts se concentrent sur les concepts de reprise, de recyclage culturel, d’intertextualité et de sérialité. Elle est aussi responsable du dossier Sherlock Holmes: suites et variations, publié dans la revue en ligne Pop-en-Stock

Mathieu Li-Goyette est détenteur d’une maîtrise en Littérature comparée de l’Université de Montréal. Il est aussi rédacteur en chef de la revue en ligne Panorama-cinéma ainsi que chroniqueur BD à l’émission Pop-en-stock sur les ondes de CHOQ.ca. Il s'intéresse aux cinématographies est-asiatiques, aux relations entre Histoire et cinéma, à l'intermédialité ainsi qu’à l’épistémologie de l’art séquentiel. Il a terminé la direction de L'humanisme d'après-guerre japonais édité chez Panorama-cinéma en 2010 avant de diriger Nikkatsu : 100 ans de rébellion en 2012. Autrefois pigiste, il a été en charge du blogue Télévision chez MSN.ca, rédacteur de contenu pour Espresso Communication et ses articles ont été publiés dans la revue scientifique en ligne Hors Champ, Pop-en-stock ainsi que dans Sentinelle. Membre du conseil d'administration de la revue Planches, il est aussi vice-président de l'Association québécoise des critiques de cinéma. Toujours à l’Université de Montréal, il est chargé de projet au Laboratoire sur les récits du soi mobile et vient d’entreprendre une thèse de doctorat où il tente de développer une conception deleuzienne du désir et du temps dans la bande dessinée.

Philippe St-Germain est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Il est aussi professeur au département de philosophie du Collège Ahuntsic. Il est notamment l’auteur des essais La culture recyclée en dix chapitres réutilisables (Liber, 2012) et L’imaginaire de la greffeLe même et l’autre dans la peau (Liber, 2015), dont les principaux thèmes – le syncrétisme, le posthumanisme et le travail identitaire – sont au cœur de ses recherches actuelles.

Pour citer ce document:
Archibald, Samuel, Megan Bédard, Jean-Michel Berthiaume, Fanie Demeule, Antonio Dominguez Leiva, Sarah Grenier-Millette, Mathieu Li-Goyette et Philippe St-Germain, (org.). 2016. Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire / Pop-en-stock. Montréal, Université de Québec à Montréal, 17 et 18 juin 2016. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/evenements/imaginaires-theories-et-pratiques-de-la-culture-populaire-contemporaine>. Consulté le 21 septembre 2017.