Colloque
Université du Québec à Montréal
RADICAL

Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine

Vendredi 17 Juin 2016 - Samedi 18 Juin 2016

 

Présentation du colloque

Le colloque «Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine», organisé par Samuel Archibald, Megan Bédard, Jean-Michel Berthiaume, Fanie Demeule, Antonio Dominguez Leiva, Sarah Grenier-Millette, Mathieu Li-Goyette et Philippe St-Germain, en partenariat avec la revue Pop-en-stock, le centre de recherche Figura, le Département d'études littéraires de l'UQAM et le programme de recherche RADICAL. L'événement s'est déroulé vendredi et samedi les 17 et 18 juin 2016 au J-4255 (Pavillon Judith-Jasmin, UQAM).

Afin de souligner la quatrième année d’existence du projet Pop-en-stock, né du centre Figura en 2012, et qui se compose désormais d’une revue numérique, d’une émission de radio et d’une collection d’essais aux éditions Ta Mère, il nous semble logique de présenter le premier colloque Pop-en-stock | Figura intitulé ''Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine''. 

L’objectif de cet évènement est de solidifier cette position de plaque tournante culturelle qu’est Montréal en invitant des chercheur.e.s du domaine de culture populaire contemporaine. Les conférenciers invités pourront partager leurs recherches et leurs connaissances avec la communauté montréalaise foisonnante de chercheur.e.s, de même qu’alimenter le dialogue naissant entre l’université et le monde de la culture pop. 

Les communications présentées porteront sur six axes, prolongeant les réflexions entamées dans les dossiers thématiques et les articles publiés dans la revue numérique et s’inscrivant aussi dans les axes de recherche du centre de recherche Figura. Ces axes nous permettront de dresser un portrait des imaginaires, des pratiques et de la situation actuelle des études culturelles dans la francophonie: transmédialités et transfictionnalités; hybridité générique; théories de fans; pop féministe et queer; métafiction et réflexivité; pop 2.0. Le colloque proposera l’étude des phénomènes de la culture populaire contemporaine et les relations qu’ils tissent avec la société, les technologies et les autres œuvres culturelles. 

L’évènement a aussi comme but premier de souligner le travail des multiples chercheure.s et collaborateur/trice.s de Pop-en-stock et du centre Figura. Pour cette raison, nous avons décidé de prioriser la présence et les recherches de nos chercheur.e.s afin de leur permettre de rejoindre leur communauté d’intérêt. De plus, il nous apparaît important de mettre ces collaborateurs en contact avec d’autres chercheurs de la communauté locale et internationale afin de faire progresser leurs recherches et leurs réflexions. 

 

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une communication pour accéder à l'archive audio/vidéo.

 

Vendredi 17 juin 2016


Conférence dʼouverture

 

Séance: Métafiction et transmédialité

 

Séance: Transfictionnalités

 

Conférence dʼhonneur

 

Séance: Pop féministe

 

Séance: Pop 2.0

 

Samedi 18 juin 2016


Conférence matinale

 

Séance: Hybridités corporelles et génériques

 

Séance: Pop queer

 

Séance: Théories de fans

  • Stéphanie Roussel. «Quʼen est-il des fans de Ciné-Cadeau? Étude de la réception comme rituel» [Vidéo]
  • Marc Joly-Corcoran. «Le fanfilm, carte de visite ou création nostalgique: lʼexemple de Star Wars» [Communication non disponible]
  • Fannie Valois-Nadeau. «Trajectoires dʼune carte de hockey: incursion au sein dʼune culture matérielle du sport-spectacle» [Communication non disponible]

 

Organisation du colloque

Samuel Archibald est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Il fait aussi partie du programme de recherche interdisciplinaire RADICAL (Repères pour une articulation des dimensions culturelles, artistiques et littéraires de l'imaginaire contemporain). Il est également le directeur, avec Antonio Dominguez Leiva, de Pop-en-Stock, le bazar d’études sur la culture populaire, et chroniqueur à l’émission Médium Large de Radio-Canada. Depuis 2009, il est professeur à l’Université du Québec à Montréal, où il enseigne et étudie le roman policier et de science-fiction, le cinéma d’horreur, la culture populaire contemporaine et la création littéraire. Il est l'auteur de l'essai Le texte et la technique. La lecture à l'heure des médias numériques (Le Quartanier, 2010). En 2012, sa première œuvre de fiction, Arvida, a remporté le Prix des Libraires, le Prix Coup de Cœur Renaud-Bray 2011 et Prix des lecteurs et du prix littéraire du Saguenay—Lac-Saint-Jean. Il est aussi l’auteur de l’essai Le Sel de la terre. Confessions d’un enfant de la classe moyenne (Atelier 10, 2013) et de la novella Quinze pour cent (Le Quartanier, 2013). Sa pièce de théâtre Saint-André-de-L’Épouvante (Le Quartanier, 2016) a été présentée à Montréal à l’Espace Go à l’hiver 2016.

Megan Bédard est étudiante à la maîtrise en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal et membre étudiante du Centre FIGURA. Elle fait partie du comité scientifique pour le colloque international Pop­-en­-stock (2016). Megan Bedard se spécialise dans les études sur la science-­fiction (plus particulièrement Alien) et sur la transmédialité. Elle a aussi écrit de nombreux articles pour la revue en ligne Pop­-en-­stock et participé à quelques podcasts de la revue.

Jean-Michel Berthiaume est doctorant en sémiologie à l'Université du Québec à Montréal. Il est co-animateur du podcast Pop-en-stock sur les ondes de CHOQ, mais aussi de l'émission Le 7e antiquaire et Radio NT2.

Fanie Demeule est détentrice d'une maîtrise en recherche et création à l'Université de Montréal. Elle est présentement doctorante à l'Université du Québec à Montréal au Département d'études littéraires sous la direction de Samuel Archibald.

Antonio Dominguez Leiva est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. a été maître de conférences habilité à l’Université de Bourgogne avant d’être professeur à l’Université du Québec à Montréal. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire culturelle de la cruauté et de l’érotisme, dont Décapitations, du culte des crânes au cinéma gore (PUF, 2004), Esthétique de l'éjaculation (Murmure, 2012) etMessaline, impératrice et putain. Généalogie d'un mythe sexuel (Murmure, 2014) ainsi que les co-éditions de Le supplice oriental dans la littérature et les arts (Murmure, 2005) et Délicieux supplices, érotisme et cruauté en Occident (Murmure, 2008). Il s’est aussi intéressé à l’histoire des frontières du réel (La vie comme songe. Une tentation de l'Occident, EUD, 2009), le Manuscrit trouvé à Saragosse (Laberinto imaginario de Jan Potocki, UNED, 2000) et la biographie collective des surréalistes (Sexe, opium et charleston, Murmure, 2007-2011) et a écrit plus d’une cinquantaine d’articles sur des sujets aussi variés que les mangas, les zombies, le mexico-terror, l’onanisme féminin ou les putti. Il est aussi scénariste et romancier, avec notammentLos Circulos (Saymon, 2010) et la série de El Hombre de los 21 Dedos (Planeta Booket, 2012).

Sarah Grenier-Millette a complété une maîtrise en études littéraires à l’UQAM. Son mémoire porte sur la renaissance contemporaine du mythe holmésien à travers l’analyse de la série télé Sherlock (BBC, 2010). Coordonnatrice du RADICAL, elle travaille, entre autres, au sein de l’équipe de l’Observatoire de l’Imaginaire Contemporain. Ses champs d’intérêts se concentrent sur les concepts de reprise, de recyclage culturel, d’intertextualité et de sérialité. Elle est aussi responsable du dossier Sherlock Holmes: suites et variations, publié dans la revue en ligne Pop-en-Stock

Mathieu Li-Goyette est détenteur d’une maîtrise en Littérature comparée de l’Université de Montréal. Il est aussi rédacteur en chef de la revue en ligne Panorama-cinéma ainsi que chroniqueur BD à l’émission Pop-en-stock sur les ondes de CHOQ.ca. Il s'intéresse aux cinématographies est-asiatiques, aux relations entre Histoire et cinéma, à l'intermédialité ainsi qu’à l’épistémologie de l’art séquentiel. Il a terminé la direction de L'humanisme d'après-guerre japonais édité chez Panorama-cinéma en 2010 avant de diriger Nikkatsu : 100 ans de rébellion en 2012. Autrefois pigiste, il a été en charge du blogue Télévision chez MSN.ca, rédacteur de contenu pour Espresso Communication et ses articles ont été publiés dans la revue scientifique en ligne Hors Champ, Pop-en-stock ainsi que dans Sentinelle. Membre du conseil d'administration de la revue Planches, il est aussi vice-président de l'Association québécoise des critiques de cinéma. Toujours à l’Université de Montréal, il est chargé de projet au Laboratoire sur les récits du soi mobile et vient d’entreprendre une thèse de doctorat où il tente de développer une conception deleuzienne du désir et du temps dans la bande dessinée.

Philippe St-Germain est chercheur régulier à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Il est aussi professeur au département de philosophie du Collège Ahuntsic. Il est notamment l’auteur des essais La culture recyclée en dix chapitres réutilisables (Liber, 2012) et L’imaginaire de la greffeLe même et l’autre dans la peau (Liber, 2015), dont les principaux thèmes – le syncrétisme, le posthumanisme et le travail identitaire – sont au cœur de ses recherches actuelles.

Pour citer ce document:
Archibald, Samuel, Megan Bédard, J-M Berthiaume, Fanie Demeule, Antonio Dominguez Leiva, Sarah Grenier-Millette, Mathieu Li-Goyette et Philippe St-Germain, (org.). 2016. Imaginaires, théories et pratiques de la culture populaire contemporaine. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire / Pop-en-stock. Montréal, Université de Québec à Montréal, 17 et 18 juin 2016. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/evenements/imaginaires-theories-et-pratiques-de-la-culture-populaire-contemporaine>. Consulté le 16 août 2022.

Quʼen est-il des fans de Ciné-Cadeau? Étude de la réception comme rituel

Depuis plus de 30 ans, Télé-Québec programme Ciné-Cadeau, offrant deux ou trois fois par jour des dessins animés pour enfants durant le temps des fêtes. Alors que, sur 33 stations de télévision, la chaine publique québécoise ne récolte en moyenne que 2,7 % de l’écoute télévisuelle, la présentation des Douze travaux d’Astérix, dans le cadre de Ciné-Cadeau, a retenu l’attention de 624 000 téléspectateurs en 2012.

Lʼattaque des fangirls, une lecture queer et féministe du manga «Shingeki no Kyojin» par le fandom

La connotation négative de l’expression “Tumblr Feminist” ou encore “Social Justice Warrior” qu’on retrouve caricaturé dans la dernière saison de South Park (saison 19, 2015) en dit long sur l’agacement et l’incompréhension que provoquent encore ces individus qui s’indignent et critiquent sur les réseaux sociaux.

De Fonzie à Barney: mutation de la virilité dans les sitcoms américains

Traversant les décennies tout en s’adaptant à elles, la figure du tombeur semble intrinsèquement liée à l’univers médiatique et télévisuel américain. Si les films et séries télévisées contemporaines posent des réflexions critiques fort intéressantes sur ce type de personnage, de Mad Men à Shame, les « situation comedies » (sitcoms) américaines semblent pour leur part inscrire l’évolution du tombeur dans une perspective plus stéréotypique, où la dimension généralement douteuse de son comportement est transmise sous le registre de l’humour.

Ode aux «regular joes»: le jeu dʼaventure comme conservatisme progressiste

Après un peu plus d’une quarantaine années d’évolution technologique, le jeu vidéo semble, au premier regard, ne pas avoir subi d’importants changements au niveau de la représentation des personnages et des thématiques employées dans le récit, du space marine de Doom (id Software, 1993), trucidant démons intergalactiques dans un carnage pixellisé, à Geralt of Rivia dans The Witcher III Wild Hunt (CD Projekt RED, 2015), détruisant créatures des ténèbres avec force et magie et s’adonnant aux plaisirs de la chair avec de séduisantes sorc

Muscles, postures et vitesse: Flash Gordon et lʼinstitutionnalisation de lʼaction super-héroïque

Le Flash Gordon d’Alex Raymond (1934-1943) saute si rapidement d’un lieu à l’autre que de nombreux espaces s’y chevauchent au sein d’un même strip. Ne lésinant jamais sur le parallélisme des actions ou sur leur précipitation, Raymond articule une épopée fantastique suivant une seule et même trajectoire narrative (Dale Arden est enlevée et Flash Gordon devra la sauver des mains de l’empereur Ming) dont les incidences se répètent au fil des mois.

«Appleseed» (1988) ou la Titanomachie hésiodique comme vecteur dʼun nouvel ordre biotechnologique

Is this a zoo? Ces paroles liminaires, prononcés dès la première scène par Freia, figure tragique qui annoncera son existence et sa libération par voie de défénestration, vont non seulement servir d’ignition au récit filmique, mais vont également fournir un substrat à l’ensemble des questionnements qui peuvent sourdre suite au visionnement d’Appleseed, long-métrage d’animation de 1988 réalisé par Katayama Kazuyoshi.

Silhouettes absurdes: le corps enfant et le renouveau de la transgression vampirique dans «Entretien avec un vampire» et «Laisse-moi entrer»

Autrefois figure transgressive par excellence, le vampire est de plus en plus victime de sa très grande popularité. En effet, il est passé de créature répugnante s’apparentant à l’archétype de la goule, comme dans le cas du strigoi des légendes roumaines, à un être immortel des plus raffinés malgré sa cruauté et l’immondice de son mode de vie avec Dracula. Depuis le roman de Stoker, le vampire ne cesse de faire partie de la culture populaire et fait l’objet d’innombrables manifestations artistiques.

«Valar morghulis»: une analyse de survie des livres du «Trône de fer»

La série des livres du Trône de fer de George R.R. Martin comporte un grand nombre de personnages qui souvent meurent, parfois de manière choquante. Les lecteurs ne savent pas à quoi s'attendre quant au dénouement des nombreuses intrigues de l'histoire. On applique ici des méthodes d'analyse de survie pour voir s'il existe des schémas permettant d'éclairer l'analyse littéraire du texte. On discute de la sélection des données, du choix des variables et des unités de mesure pour définir des temps d'évènements dans la fiction.

Lʼémergence de la fiction virale: culture participative, ouverte et déhiérarchisée

La question du droit d’auteur a toujours suscité une certaine ambivalence chez les artistes; par exemple, si Cervantès défendait jalousement son territoire diégétique en rabrouant les auteurs des «suites non-autorisées» de son Don Quichotte dans les premiers chapitres de son deuxième volume, Daniel Defoe adoptait l’attitude inverse en remerciant dans sa préface à la réédition de son poème The True-Born Englishman

La chair monstrueuse pour transgresser les marges du corps féminin social dans «Dirty Plotte» de Julie Doucet

Julie Doucet, auteure de bande dessinée reconnue sur la scène québécoise et internationale, s’inscrit dans la mouvance underground qui bouleversa l’univers de la bande dessinée autobiographique québécoise à la fin des années 1980. C’est au cours de ses études en arts à l’Université du Québec à Montréal que Doucet se découvre un intérêt pour le neuvième art et amorce la production de sa première œuvre, Dirty Plotte, qu’elle publie de manière autonome sous forme de fanzine mensuel de 1988 à 1990.

Du féminisme et de la pop

Après le long backlash des années 1980 et 1990, on remarque une résurgence graduelle du féminisme dans le discours contemporain, plus particulièrement dans les diverses sphères de la culture pop. On assiste véritablement à une fashionisation et une peoplisation du féminisme, et, par la force des choses, à l’apparition d’un nouveau paradigme: le popular feminism, ou féminisme populaire, c’est-à-dire un féminisme qui flirtent étroitement avec les notions de vedettariat, mais aussi de capital et de mise en spectacle.

Ce que le pop apprend au féminisme: «Charlieʼs Angels», «Thelma and Louise», «Jessica Jones», et quelques autres

J'ai l'impression que les débats actuels autour du féminisme pop demandent si le pop, la télé, la musique, le cinéma grand public et le star-system qui vient avec, constituent une bonne origine. Si on devient vraiment féministe par l'entremise du pop. Si c'est possible.

De la transtextualité à la transfictionnalité: lʼexpansion procédurale dans le cadre des jeux de rôle goréens de «Second Life»

Dans le cadre de cette communication, nous nous intéresserons aux jeux de rôle goréens organisés dans Second Life, une entreprise amateur et collective de transfictionnalisation (Saint-Gelais, 2011) vidéoludique des romans de science-fiction les Chroniques de Gor, de John Norman.

«Weʼre all stories in the end»: étude de la dynamique transfictionnelle des voyages spatio-temporels dans «Doctor Who»

Depuis le début de la diffusion par la BBC de Doctor Who en 1963, de nombreux voyages spatiotemporels ont amené le héros de la série, le Docteur, à plonger au coeur de l’Histoire et à faire la rencontre de nombreux personnages historiques: Charles Dickens, la reine Victoria, Néfertiti, Agatha Christie, Winston Churchill et même Adolf Hitler.

«Lʼimportant, cʼest pas la chute, cʼest lʼatterrissage.» Les reprises transfictionnelles de «The Fall of the House of Usher»

The Fall of the House of Usher est sans doute celle, parmi les œuvres de Poe, qui a le plus irrigué la culture occidentale, et ce tant dans la sphère lettrée que dans les genres populaires ou médiatiques. Opéras, pièces de théâtre, films, bandes dessinées, publicités, jeux vidéo, disques rock: nombreux sont les genres à avoir tenté une adaptation, une transposition voire une réinterprétation de la nouvelle.

Le passager cinéphile. Étude du rapport entre cinéphilie et ludophilie

Penser cinéphiliquement le jeu vidéo est-il une possibilité ou une impasse à la critique? À partir d’un exemple précis tiré d’Alien: Isolation (The Creative Assembly, 2014), l’exercice consistera à réfléchir les particularités d’une expérience esthétique vécue par un joueur lors de sa partie. Cette analyse se divisera en deux axes. D’abord, elle démontrera brièvement comment ce jeu tente de combler les attentes des fans de la franchise Alien par un bris de certaines conventions propres au genre vidéoludique du first-person shooter.

«No sequel for you»: Arnold Schwarzenegger, la muse du film dʼaction métafictionnel

Si les années quatre-vingt donnent lieu à l'apogée du blockbuster et, par extension, à l'age d'or du cinéma d'action, cette décennie est également marquée par l'émergence d'une nouvelle star qui n'aurait dû jamais exister.  Schwarzenegger, avec son accent coupé au couteau, sa stature hors du commun et son jeu figé, n'aurait, logiquement, jamais pu faire carrière au cinéma. Or, aucune logique n'ayant pu dompter les heighties, l'ambitieux autrichien s'est hissé au sommet de Hollywood en devenant l'acteur le plus lucratif de son époque.

Crime et inconscient dans lʼart photographique de Natascha Niederstrass

Je vais vous parler du travail d'une artiste montréalaise, Natascha Niederstrass, dont le travail touche, en partie, à la culture populaire. C'est un travail auquel je me suis intéressé dans la foulée de mes recherches sur la photographie en art contemporain et sur les rapports entre la photographie, l'art actuel et la scène de crime. 

La nouvelle chair numérique des corps fantastiques: technologies, cinéma, esthétique

Une manière possible de faire l’histoire des formes fantastiques dans la culture occidentale est de l’attacher à l’aventure des corps soumis à la rencontre d’une altérité radicale. Que cette altérité se manifeste sous l’espèce d’une pure extériorité –un monstre, un vampire, un mort vivant– ou qu’elle apparaisse comme l’expression extériorisée d’une intimité devenue terrifiante et insoutenable.