Colloque
Université du Québec à Montréal

D'un imaginaire, l'autre: la machine dans tous ses états

Jeudi 13 Octobre 2016 - Vendredi 14 Octobre 2016

 

Présentation du colloque

Le colloque D'un imaginaire, l'autre: la machine dans tous ses états, organisé par Jean-François Chassay et Isabelle Boof-Vermesse, s'est tenu les 13 et 14 octobre 2016 à l'Université du Québec à Montréal. L'événement était conjointement organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire et Cecille, le Centre d'Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères de l'Université de Lille.

Depuis le milieu du XIXsiècle et le développement de ce qu’on a dès lors nommé le «système industriel américain» (produire des objets en regroupant les différentes étapes de leur conception sous un toit, dans une même usine), les États-Unis sont associés à l’idée du progrès technologique, en particulier à travers la production de machines de types fort diversifiés. Des voitures d’Henry Ford aux ordinateurs produits par Bill Gates et Steve Jobs, en passant par des réflexions –sinon des réalisations– qui remettent en jeu la définition de l’être humain par la création de cyborgs, le pays où est né Internet a eu un impact prodigieux à ce sujet, bien au-delà de ses frontières. Cet impact concerne aussi bien la manière dont ont été transformées les structures des sociétés occidentales, que la manière dont les êtres humains ont commencé à se concevoir différemment– pensons à l’effet des réflexions sur la cybernétique ou sur les réseaux virtuels.

Ainsi, depuis 150 ans et l’invention du téléphone, différents modes de communication, qui se traduisent par l’invention de multiples machines, irriguent l’imaginaire américain et se manifestent partout en Occident.

Ce colloque examinera la présence des machines dans les créations imaginaires des deux côtés de l’Atlantique depuis la fin du XIXsiècle. Il s'agira de s’interroger sur la façon dont se révèlent les traces d’un imaginaire américain de la machine dans les textes littéraires mais aussi au cinéma, dans les séries télé, la peinture, le théâtre…  Comment cet imaginaire machinique américain est-il déplacé, condensé, interprété? Inversement, quelle est la part qui revient à l’Europe dans la construction de cet imaginaire américain?

À travers la figure de la machine et son ancrage aux États-Unis, le colloque «D’un imaginaire, l’autre: la machine dans tous ses états» permettra également de penser de manière comparatiste les rapports culturels entre l’Amérique et l’Europe.

 

Programme du colloque

Cliquez sur le titre d'une communication pour accéder à l'archive audio/vidéo.

 

Séance - La machine comme vecteur d'organisation sociale

Isabelle Boof-Vermesse. «"O Machine!": La machine universelle, une comparaison entre “The Machine Stopped” (1909) de E. M. Forster et The Diamond Age  or A Young Lady’s Illustrated Primer (1995) de Neal Stephenson» [Audio]

Anne Ullmo. «Rêves de machines, machines de rêve dans Martin Dressler: The Tale of an American Dreamer de Steven Millhauser» [Communication non disponible]

Matthieu Freyheit. «Le recours au hacker dans la fiction de jeunesse contemporaine: du solide dans le liquide?» [Audio]

Hélène Machinal. «"You’re being watched" versus "Is it now?", le rapport de l’homme à la machine dans Person of Interest» [Vidéo]

 

Séance - Se transporter: éloge (ou non) de la vitesse

Jean-François Chassay. «Faire corps: l’imaginaire de la voiture» [Audio]

Gérald Preher. «En route vers la liberté: Les automobiles dans les nouvelles de Richard Ford» [Audio]

Elaine Després. «L'éternelle fuite en avant de la sainte loco» [Vidéo]

Olivier Parenteau. «Représenté de façon réaliste partout: de quelques représentations du camion dans la littérature française et américaine (1952-1971)» [Vidéo]

 

Séance - Corps en mutation

Marie-Hélène Voyer. «"D'autres corps en nous"»: de quelques narrateurs machiniques dans le roman français et québécois contemporain» [Audio]

Philippe St-Germain. «Les prothèses hors de la machine» [Vidéo]

Sophie Horth. «Expériences lovecraftiennes: La machine, la technique et l’horreur cosmique» [Vidéo]

Gaïd Girard. «Dans la "vallée de l'étrange" (Mori): des robots et des hommes dans quelques films de SF américains des années 70 (THX 3811, Westworld, Futureworld)» [Audio]

 

Séance - Fantasmer la machine

Antonio Dominguez Leiva. «Ultimate Sex Machine: autour de l’Orgasmatron de Woody Allen» [Audio]

Lison Jousten. «Machine monstrueuse» [Communication non disponible]

Edward Timke. «L'ennemi ou un compagnon de la Française?: les publicités pour les appareils électro-ménagers américains en France pendant les années 1950» [Audio]

 

Séance - Pratiques lectorales et narratives: les effets de la machine

Arnaud Regnauld. «Persistance du lyrisme et “machinations” du sujet dans Dictée de Theresa Hak Kyung Cha et Locus Solus de (Raymond Roussel) Mark Amerika» [Audio]

Sylvie Bauer. «"Forest electronics, radio science"»: langue toxique et transmissions brouillées dans The Flame Alphabet de Ben Marcus» [Audio]

Bertrand Gervais. «The Readies (de Bob Brown à dj readies). Un imaginaire technique du livre et de la lecture» [Vidéo]

 

Pour citer ce document:
Boof-Vermesse, Isabelle et Jean-François Chassay, (org.). 2016. D'un imaginaire, l'autre: la machine dans tous ses états. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire/ Cecille, le Centre d'Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères de l'Université de de Lille. Montréal, Université du Québec à Montréal, 13 et 14 octobre 2016. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/evenements/dun-imaginaire-lautre-la-machine-dans-tous-ses-etats>. Consulté le 15 août 2022.

«The Readies» (de Bob Brown à dj readies). Un imaginaire technique du livre et de la lecture

Dans cette communication, Bertrand Gervais présente la machine à lire de Bob Brown et son évolution remixée créée par dj readies (Craig Saper) au cours des dernières années. Gervais offre une réflexion sur la technique, le livre et la lecture, mais aussi sur l'archéologie des médias.

«Forest electronics, radio science»: langue toxique et transmissions brouillées dans «The Flame Alphabet» de Ben Marcus

La parole est irréversible, telle est sa fatalité. À la lecture de The Flame Alphabet écrit par Ben Marcus en 2012, on serait presque tenté de prendre à la lettre la phrase écrite par Roland Barthes à l'orée de son essai intitulé Le bruissement de la langue. En effet, dans le roman, la parole s'avère fatale, son adresse meurtrière.

Persistance du lyrisme et «machinations» du sujet dans «Dictée» de Theresa Hak Kyung Cha et «Locus Solus» de Mark Amerika

Dans cette présentation, Arnaud Regnauld aborde deux oeuvre a priori antithétiques, Dictée de Theresa Hak Kyung Cha et Locus Solus de Mark Amerika, et la persistance du lyrisme à travers l'effacement du sujet qu'on trouve dans ses deux textes. 

L'ennemi ou un compagnon de la Française?: les publicités pour les appareils électro-ménagers américains en France pendant les années 1950

Dans cette présentation, Edward Timke aborde la question de l'impact de la consommation et des publicités d'appareils électroménagers américains sur le quotidien des femmes françaises dans les années 1950.

Ultimate Sex Machine: autour de l’Orgasmatron de Woody Allen

Le lien entre orgasme et science-fiction semble établi chez Woody Allen. C'est en effet lors du tournage du sketch "What happens during ejaculation?" de Everything You Want to Know About Sex (1972), où il incarne en une parodie burlesque du Voyage fantastique de Richard Fleischer, un spermatozoïde récalcitrant lors de sa mise en orbite, qu'Allen se lance dans la réécriture parodique des tropes science-fictionnels qui triomphaient alors asur la lancée de La Planète des Singes et de 2001: A Space Odyssey de Kubrick.

Dans la «vallée de l'étrange» (Mori): des robots et des hommes dans quelques films de SF américains des années 70 (THX 3811, Westworld, Futureworld)

Dans cette communication, Gaïd Girard aborde la théorie de la vallée de l'étrange (The Uncanny Valley) de Mashiro Mori afin de faire la lumière sur trois films de science-fiction des années 1970: THX 1138 (1971) de George Lucas, Westworld (1973) de Michael Crichton et Futureworld (1978) de Richard T. Heffron.

«D'autres corps en nous»: de quelques narrateurs machiniques dans le roman français et québécois contemporain

La littérature contemporaine questionne à plusieurs égards les fondements et le caractère irréductible de ce que l'on nomme l'individu. Dans l'introduction à leur dossier Le roman contemporain au détriment du personnage, paru dans L'esprit créateur, René Audet et Nicolas Xanthos affirment d'ailleurs que «la remise en question de l'unité de l'individu est sans doute le trait le plus marquant de la littérature actuelle.»

Faire corps: l’imaginaire de la voiture

Je propose d'examiner la question de savoir si les machines peuvent penser. C'est la première phrase du texte sans doute le plus célèbre de l'histoire de l'intelligence artificielle, Computing Machinery and Intelligence d'Alan Turing, publié dans Mind en octobre 1950. Ce que sous-tend dès cette phrase le contenu de l'article, c'est la possibilité d'un lien entre conscience humaine et conscience machinique.

Représenté de façon réaliste partout: de quelques représentations du camion dans la littérature française et américaine (1952-1971)

Dans cette communication, Olivier Parenteau aborde les représentations de la figure du camion dans la littérature française et américaine du XXe siècle, du Camion de Marguerite Duras au Duel de Richard Matheson.

«You’re being watched» versus «Is it now?», le rapport de l’homme à la machine dans Person of Interest

La série Person of Interest a plusieurs spécificités que je voudrais souligner d’emblée. Bien que fondée sur une structure formulaïque, elle développe, surtout à partir de la saison trois, un arc macroscopique et feuilletonant qui s’élabore en étoffant une mythologie spécifique qui nourrit la réflexion politique et esthétique dès lors introduite.

«O Machine!»: La machine universelle, une comparaison entre “The Machine Stops” (1909) de E. M. Forster et "The Diamond Age or A Young Lady’s Illustrated Primer" (1995) de Neal Stephenson

Cette présentation a pour but de comparer deux textes séparés de presque un siècle, mais dont les résonances sont surprenantes. Depuis Descartes, l'homme craint de n'être qu'une machine. Si au XIXe siècle, ère de la thermodynamique, la machine supplante le corps de l'homme, c'est son intelligence qui se voit remplacée par celle de sa création au XXe siècle avec les sciences de l'information.