Conférence
Université Concordia

Langage de la colonisation

Giroux, Dalie
Morisset, Jean
Jeudi 24 Mars 2016, 18:00

 

Présentation de l'atelier

Dans le cadre du chantier de recherche «Traduire les humanités», dirigé par Pier-Pascale Boulanger (Université Concordia) et Karina Chagnon (UQAM), s'est déroulé le 24 mars 2016 un atelier intitulé «Le langage de la colonisation», rassemblant Dalie Giroux (Pensée politique, Université d'Ottawa) et Jean Morisset (Géographie, UQAM).

Ce deuxième atelier du chantier de recherche «Traduire les humanités» a pour but de travailler sur une hypothèse de Jean Morisset selon laquelle l'État colonial canadien se pense d'abord en anglais, jamais en français ni dans les langues autochtones. Les conséquences de cette colonisation linguistique sont nombreuses: toute politique publique en dehors de la langue anglaise ne peut se formuler qu'en traduction, et donc jamais en termes d'originalité. Comment dès lors penser l'apport du français et des langues autochtones dans la politique canadienne? Comment penser la condition traductive des langues présentes sur le territoire avant la Conquête?

L'atelier a eu lieu dans le cadre du séminaire de maîtrise en traductologie Contextes sociopolitiques de la traduction, enseigné par René Lemieux.

 

Archive audio de l'atelier

Organisation de l'atelier

Pier-Pascale Boulanger est chercheure régulière à FIGURA, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Elle est professeure agrégée au Département d’études françaises de l’Université Concordia, où elle enseigne la traduction commerciale, juridique et littéraire. Dans le cadre de ses recherches en traduction littéraire, elle a traduit l’essai Éthique et politique du traduire (2007) de Henri Meschonnic en 2011, sous le titre Ethics and Politics of Translating, chez John Benjamins Publishing Company. Quant à ses travaux en traduction financière, elle s’occupe actuellement de créer l’Observatoire du discours financier en traduction (Odft), site web réunissant des articles d’économie et de finance parus dans les journaux canadiens depuis 2000 et dont le corpus bilingue fait l’objet d’analyses discursives critiques.

Karina Chagnon est doctorante en sémiologie à l'Université du Québec à Montréal. Elle a complété en 2014 une maîtrise en traductologie à l'Université Concordia sous la direction de Pier-Pascale Boulanger. Son mémoire s'intitule «La traduction française du discours queer dans les séries télévisées Queer as Folk et The L Word: Les enjeux politiques de la réception».

René Lemieux est doctorant en sémiologie à l’Université du Québec à Montréal et enseigne la traduction des sciences humaines et sociales à l’Université Concordia. Il codirige et coordonne avec Pier-Pascale Boulanger le chantier de recherche «Traduire les humanités».

 

Pour citer ce document:
Giroux, Dalie et Jean Morisset. 2016. Langage de la colonisation. Conférence organisée par Figura-NT2 Concordia. Montréal, Université Concordia, 24 mars 2016. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/conferences/langage-de-la-colonisation>. Consulté le 28 mars 2017.
Aires de recherche:
Période historique:
Contexte géographique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Figures et Imaginaire:
Classification