Conférence
Université du Québec à Montréal

La judiciarisation de l'imprimé. Les Crime Comics, entre le goupillon et le marteau

Hébert, Pierre
Jeudi 8 Décembre 2016, 13:00

 

Présentation de la conférence

À l'invitation du groupe de recherche sur «Les écrivains en procès» dirigé par Mathilde Barraband, Pierre Hébert a donné, le 8 décembre 2016, une présentation de ses travaux sur la censure au Québec au tournant des années 1950-1960, en mettant particulièrement en relief le rôle des Crime comics pour expliquer le passage de la censure cléricale à la judiciarisation du contrôle de l'imprimé.

La rencontre a aussi été l'occasion de revenir sur des cas récents de judiciarisation de la littérature et de l'art au Québec.

 

Archive vidéo de la conférence

 

Conférencier invité

Pierre Hébert est professeur associé au Département des Lettres et Communications de l’Université de Sherbrooke. Membre de la société royale du Canada depuis 2006 et récipiendaire de nombreux prix, il est également membre du conseil de l’association québécoise pour l’étude de l’imprimé (AQÉI) et du GRÉLQ, le groupe de recherche et d'études sur le livre au Québec, rattaché à l'Université de Sherbrooke. Pierre Hébert travaille sur la littérature québécoise, notamment la censure, le roman et la critique littéraire et il s’est consacré récemment à l’édition critique de la correspondance de Louis Dantin. 

Pour citer ce document:
Hébert, Pierre. 2016. La judiciarisation de l'imprimé. Les Crime Comics, entre le goupillon et le marteau. Conférence organisée par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 8 décembre 2016. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/conferences/la-judiciarisation-de-limprime-les-crime-comics-entre-le-goupillon-et-le-marteau>. Consulté le 16 août 2017.
Contexte géographique:
Champs disciplinaires:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaire:
Classification