Colloque

«When the Skin Goes Wild»: le tatouage, marqueur d’ingouvernabilité dans le girl gang

Jeudi 11 Mai 2017, 11:00

 

Présentation de la communication

«Romantique, mythique, Foxfire prend place dans l’État de New York dans les années 1950, un paysage urbain sombre et pluvieux dans lequel évoluent Maddy, Legs, Goldie, Lana et Rita.

Ces guerrières se jurent fidélité l’une à l’autre et sont de véritables criminelles. Elles forment une girl gang menaçant de jeunes délinquantes dont la bien-aimée commandante est Margaret AKA "Legs" Sadovsky, une rebelle visionnaire aux jambes éfillées et au cœur d'or. C’est elle qui mettra la main sur le foulard de soie rouge-orange qui sera leur signe distinctif. Elle est également l’auteure de leur leitmotiv: "Foxfire never looks back, Foxfire never says sorry, Foxfire burns and burns".»

 

Archive audio de la communication

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Langlois, Amélie et Sarah Turner. 2017. « When the Skin Goes Wild: le tatouage, marqueur d’ingouvernabilité dans le girl gang ». Dans le cadre de Femmes ingouvernables: corps et communauté. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 11 mai 2017. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/when-the-skin-goes-wild-le-tatouage-marqueur-dingouvernabilite-dans-le-girl-gang-0>. Consulté le 21 avril 2019.
Aires de recherche:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Figures et Imaginaires:
Classification