Colloque

Terres d'attente: Sur les traces du socialisme dystopique

Mercredi 11 Mai 2016, 15:30

En 2013, le Spot Viau a été le théâtre du suicide de Nico, jeune anarchiste montréalais. Après avoir terminé la création de Cher Charles, sa bédé-testament sur le G20 de Toronto en 2010, il s'est donné la mort dans ce lieu emblématique de la quête politique et existentielle qu'il a poursuivie durant les dernières années de sa vie. Cet événement tragique pose la question des liens entre ce que nous appellerons l'anarchisme de la désolation – qui désigne la noirceur générale du militantisme montréalais actuel – et les nouvelles théories en vogue dans ces milieux, notamment celles soutenues par le Comité Invisible, qui met de l'avant une résistance au système naissant entre ses failles, dans ses blancs, dans ses lieux inoccupés. Lieu emblématique de la dystopie, le terrain vague est aussi, aujourd'hui, l'espace de liberté à partir duquel les anarchistes peuvent penser leur opposition au système. Sur les traces de Nico, nous proposons de documenter en vidéo un pèlerinage au Spot Viau afin de réfléchir l'anarchisme de la désolation et ses implications pour l'opposition révolutionnaire au capitalisme.

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Courteau, Clément. 2016. « Terres d'attente: Sur les traces du socialisme dystopique ». Dans le cadre de Imaginaire du terrain vague. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 11 mai 2016. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/terres-dattente-sur-les-traces-du-socialisme-dystopique>. Consulté le 19 novembre 2018.
Aires de recherche:
Période historique:
Contexte géographique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Problématiques:
Figures et Imaginaires:
Classification