Colloque

Percevoir et penser le monde: la cognition en question chez les personnages-narrateurs de Christian Oster

Mercredi 23 Avril 2014, 09:30

Les personnages-narrateurs de Christian Oster, malgré leur apparente drôlerie, perturbent les repères du lecteur. D’une part, dépourvus de vision globale et incapables de synthétiser ou d’organiser ce qu’ils perçoivent, ils fragmentent et déhiérarchisent les éléments du récit. D’autre part, ils interprètent de façon excessive les détails les plus anodins et élaborent des hypothèses aux fondements incertains, ralentissant ainsi le déroulement de l’action et entraînant une non fiabilité de la narration. Dans cette optique, leurs perceptions partielles et désordonnées du réel, de même que leurs interprétations multiples, inutiles et subjectives, laissent place à une part d’inintelligibilité cognitive qui découle d’une conception de l’être humain où celui-ci se voit notamment considéré comme un herméneute dont la réflexion demeure improductive. À cet égard, la particularité des romans d’Oster est de ne pas pouvoir s’organiser conformément à une logique narrative qui raconterait le passage d’un état de savoir à un autre, et de ne pas reconduire la conception présupposée de la cognition qui s’y rattache. Partant de la représentation concrète de la cognition dans trois romans d’Oster, soit L’imprévu (2005), Sur la dune (2007) et Dans la cathédrale (2010), nous tenterons, en nous basant principalement sur les ouvrages de Barrère et Martuccelli (2009), Fontanille (1998), Fortier et Mercier (2004) et Ricoeur (1983-1985), de saisir les manifestations discursives et narratives et les enjeux conceptuels de la relative inintelligibilité cognitive des personnages, afin de voir en quoi la conception de la cognition qu’ils véhiculent s’éloigne d’une conception plus conventionnelle. Nous verrons que les romans ostériens supposent une conception remaniée de la cognition où celle-ci déstructure le monde plus qu’elle ne le structure ; les personnages-narrateurs apparaissent alors tels des êtres légèrement décalés, dépassés par un univers à la fois surchargé et rempli de blancs, un univers déstructuré et en partie inventé par eux. (Archives)

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Guillois-Cardinal, Raphaëlle. 2014. « Percevoir et penser le monde: la cognition en question chez les personnages-narrateurs de Christian Oster ». Dans le cadre de Imaginaire contemporain. Figures, mythes et images. Colloque organisé par Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 23 avril 2014. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/percevoir-et-penser-le-monde-la-cognition-en-question-chez-les-personnages-narrateurs>. Consulté le 23 avril 2019.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification