Colloque

Les mots pour me dire. Le personnage comme «devenir-sujet» chez Chloé Delaume et Annie Ernaux

Mercredi 23 Avril 2014, 10:00

Le personnage est une structure textuelle qui a été mise à mal dans les cinquante dernières années. Simple outil d’une représentation bourgeoise pour certains, être fictif trop typé et invraisemblable pour d’autres, le personnage a surtout été attaqué en ce qu’il ne parlait pas vrai, marionnette agie par un narrateur et une idéologie mauvais ventriloques. Cette remise en cause du personnage est une conséquence de la suspicion envers tout discours et toute autorité qui avancent masqués, qui emploient des intermédiaires (déguisements rhétoriques ou êtres de papier) pour transmettre un certain nombre de valeurs morales, une conception téléologique de l’histoire, en bref, leur message. Considéré — et en cela il se range dans la liste des médias — comme un dispositif mis à profit par un pouvoir qui nie toute autonomie à l’individu que le personnage est censé, au premier chef, incarner dans une fiction, il a été écarté d’un certain nombre de récits pour figurer autrement ce délitement (recherché ou non) du sujet.

On assiste toutefois, dans le récit actuel, à un retournement de cette critique du personnage perçu comme le pantin d’une autorité ou l’avatar de l’individu bourgeois imbu de lui-même. La transposition de soi en un personnage est en effet le biais par lequel s’accomplit un processus de subjectivation. Si, comme le confirment de nombreux travaux, l’homme d’aujourd’hui fait l’expérience d’une difficulté à s’inscrire à la fois dans une histoire et dans une collectivité, la transformation de soi en un personnage lui offre une position dans une diégèse et une communauté sociale (formée par le texte), mémorielle et littéraire en regard desquelles il peut devenir sujet.

L’entreprise autofictive de Chloé Delaume et l’autobiographie impersonnelle Les années d’Annie Ernaux fourniront les exemples appuyant la démonstration de cette hypothèse. Ces deux écrivaines proposent une définition du sujet comme invention de soi-même par le façonnement d’un langage et d’une forme propres à se dire. (Archives)

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Letendre, Daniel. 2014. « Les mots pour me dire. Le personnage comme "devenir-sujet" chez Chloé Delaume et Annie Ernaux ». Dans le cadre de Imaginaire contemporain. Figures, mythes et images. Colloque organisé par Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 23 avril 2014. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/les-mots-pour-me-dire-le-personnage-comme-devenir-sujet-chez-chloe-delaume-et-annie>. Consulté le 22 septembre 2017.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification