Colloque

Les devenir-maison du corps dans les romans de Turcotte et de Lispector: processus de (dés-) subjectivation entre présence et absence au monde

Vendredi 7 Avril 2017, 10:30

 

Présentation de la communication

«Je vais présenter ici l’évolution de la corporalité de la narratrice de La maison étrangère, un roman publié en 2002. Dans ce roman, la narratrice Élizabeth, à la suite d’une crise personnelle provoquée par une rupture amoureuse et un retrait du monde extérieur dans son logement, passera de l’expérience de son corps comme objet à celle d’un corps vécu. Notamment par le biais de ce j’ai appellé un devenir-maison.

Sa maison, qui lui est devenue étrangère comme elle à elle-même et à son propre corps, deviendra le vecteur de l’établissement d’un nouveau milieu de vie et par la même occasion de l’avènement d’un nouveau type de subjectivité.»

 

Archive vidéo de la communication

Auteurs et artistes référencés:
Pour citer ce document:
Tremblay-Devirieux, Julie. 2017. « Les devenir-maison du corps dans les romans de Turcotte et de Lispector: processus de (dés-) subjectivation entre présence et absence au monde ». Dans le cadre de Représentations artistiques et littéraires contemporaines du rapport entre corps et espace. Journée d’étude organisée par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 7 avril 2017. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/les-devenir-maison-du-corps-dans-les-romans-de-turcotte-et-de-lispector-processus-de>. Consulté le 20 octobre 2017.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Figures et Imaginaires:
Classification