Colloque

Le tournant réaliste des fictions sur la greffe: à propos de «Réparer les vivants» (2014) et «Corps désirable» (2015)

Jeudi 22 Septembre 2016, 09:45

 

Présentation de la communication

«Pour commencer, voici deux situations spectaculaires - et un peu macabres - qui pourraient servir de résumé aux deux principaux romans dont je vais parler aujourd'hui. 

Après un accident fatal de surf, le coeur d'un jeune homme est greffé sur le corps d'une femme et après un accident de bateau, on greffe d'urgence la tête d'un homme sur le corps d'un mort. 

Ces situations montrent déjà à quel point la greffe est une des expériences humaines les plus extrêmes qui soient. Elle se situe souvent à la frontière de la vie et de la mort sur le double plan de l'expérience de la personne greffée qui est très souvent sauvée par la chirurgie et du transfert occasionné par la greffe. C'est en outre un thème récurent dans la fiction. Certaines oeuvres classiques ont proposé des greffes passablement aventureuses.

Si la greffe a longtemps été cantonnée aux genres de l'horreur du fantastique et de la science-fiction, c'est peut-être en partie parce que ces fictions pionnières sont parues lorsque la médecine n'était pas tout à fait en mesure de réaliser des chirurgies très complexes. Il s'agissait surtout d'imaginer ou d'anticiper ce qui ne ce n’était pas encore réalisé. Au fur et à mesure que la science exécute des greffes compliquées, les fictions portant sur le même thème ne disparaissent pas, mais s'adaptent.

Il me semble en effet que l'on assiste depuis quelques années à un tournant réaliste dans la manière de traiter littérairement les greffes. Je vais explorer l'idée en étudiant deux romans récents qui paraissent retirer les fictions sur la greffe des genres auxquels elles ont été traditionnellement confinées: Réparer les vivants de Maylis de Kerangal et Coeur désirable d'Hubert Haddad qui ont été respectivement publiés en 2014 et 2016.»

 

Archive vidéo de la communication

Pour citer ce document:
Marcil-Bergeron, Myriam. 2016. « Raconter un monde "à peine moins mystérieux que Mars ou la Lune". La révélation scientifique dans "L’exploration sous-marine" (1953) de Philippe Diolé ». Dans le cadre de Lectures de l’exaltation et du débordement. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 22 septembre 2016. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/le-tournant-realiste-des-fictions-sur-la-greffe-a-propos-de-reparer-les-vivants-2014>. Consulté le 22 avril 2019.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification