Colloque

Le roman réaliste comme lit de Procuste

Jeudi 10 Décembre 2015, 16:00

 

Présentation de la communication

«Je voudrais m’attarder à un élément de la poétique du réalisme, à la poétique de son écriture. Car, si le terme réalisme apparaît ou réapparaît en français au milieu-XIXe siècle, employé par des gens qui ne savaient sans doute pas du tout que ce terme avait déjà existé au XIIe siècle, le débat se développe aussi dans le domaine de la peinture. Autour notamment de la figure de Gustave Courbet. Mais la peinture de la “société” que propose la littérature ne se fait pas à l’aide d’un pinceau, mais à l’aide d’une plume.

Les matériels ici ne sont pas des lignes, des couleurs, des formes ou des masses, mais le langage. Le langage dans son aspect visuel, matériel et dans son aspect sonore et sémiotique.

Cet aspect de la poétique réaliste que je voudrais aborder et par rapport auquel je prendrai position assez fermement, c’est le traitement que reçoivent les langues et les langages autres dans le roman réaliste.»

 

Archive audio de la communication

Pour citer ce document:
Grutman, Rainier. 2015. « Le roman réaliste comme lit de Procuste ». Dans le cadre de Repenser le réalisme. IIe Symposium de sociocritique. Colloque organisé par CRIST, le Centre de recherche interuniversitaire en sociocritique des textes. Montréal, Université de Montréal, 10 décembre 2015. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/le-roman-realiste-comme-lit-de-procuste>. Consulté le 24 septembre 2019.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Classification