Colloque

La dépression comme acte de résistance en littérature: de la Sad Girl à la Sick Woman

Mercredi 4 Mai 2016, 13:30

«Je vais parler aujourd'hui de trois archétypes: la sad girl, la sick woman et la femme post-blessée, traduction de la théorie de Leslie Jameson du post-wounded.

Ma communication s'avise à étudier la sad girl, la sick woman et la femme post-blessée comme femmes ingouvernables en littérature. J'explore l'idée que des actes, étant décrits comme passifs, tel que les pleurs, la tristesse, la dépression, l'anorexie et le suicide peuvent en font être politiques. Il serait donc subversif d'utiliser ces personnages ou ces archétypes pour former un acte de résistance.

En littérature, en écrivant la tristesse et la souffrance, la femme auteure se place dans une position non seulement vulnérable, mais combative à la fois. Puisqu'elle résiste aux idéologies dominantes de son époque. Idéologies voulant que la tristesse et la souffrance soient signe de faiblesse alors qu'ils sont ici des actes de résistance.»

Pour citer ce document:
Darsigny, Marie. 2016. « La dépression comme acte de résistance en littérature: de la Sad Girl à la Sick Woman ». Dans le cadre de Femmes ingouvernables: (re)penser l'irrévérence féminine dans l'imaginaire populaire contemporain. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 4 mai 2016. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/la-depression-comme-acte-de-resistance-en-litterature-de-la-sad-girl-a-la-sick-woma-0>. Consulté le 19 février 2019.
Période historique:
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification