Colloque

«Frankenstein» de Mary Shelley et le Mal d’archive

Jeudi 27 Avril 2017, 15:30

 

Présentation de la communication

«Ma présentation portera entièrement sur le récit de Frankenstein.

Le roman Frankenstein de Mary Shelley s’inscrit dans la tradition gothique littéraire, cherchant à explorer et nuancer les notions du mal humain et non pas les notions du mal surnaturel.

Le mal n’est donc plus le mal cosmique en duel constant avec le bien divin, il n’est pas non plus une force extérieure à l’homme, mais serait perçu comme un élément psychologique intérieur à l’esprit humain. Les monstres qui intéressent désormais les auteurs gothiques ne sont plus ces monstres médiévaux (dragons, etc.), mais plutôt des monstruosités, ressemblant aux humains, à leurs propres créateurs littéraires et à leurs lecteurs.»

 

Archive audio de la communication

Pour citer ce document:
Courtemanche, Mélanie. 2017. « Frankenstein de Mary Shelley et le Mal d’archive ». Dans le cadre de Figures de l’immortel(le). Colloque organisé par Revue Post-Scriptum. Montréal, Université de Montréal, 27 avril 2017. Document vidéo. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/frankenstein-de-mary-shelley-et-le-mal-darchive>. Consulté le 24 novembre 2017.
Champs disciplinaires:
Courants artistiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification