Colloque

«Devenir» une caméra subjective? Corps fantôme, corps cyborg, de l'écran au casque de RV

Jeudi 27 Septembre 2018, 11:30

 

Présentation de la communication

Les «caméras subjectives» sont censées nous donner à voir à l'écran le point de vue d'un personnage. Comment se transpose au casque de réalité virtuelle cette mise en scène? L'écran du casque couvre ma vision périphérique, et le hors-champ s'actualise selon mes mouvements: j'acte avec mon propre corps la position qui m'est donnée dans le monde virtuel. Peut-on alors dire que je deviens caméra? Pour investir ces subjectivités hybridées à la caméra, nous comparerons trois séquences tournées en caméras subjectives: Lady in the Lake (1947), film policier classique qui nous laisserait incarner l'enquêteur, The Machine to be Another (2012), expérience à faire à deux aux casques de RV (nous échangeons en direct les captations de nos caméras respectives posées sur nos casques), I, Philipp (2016), film de science-fiction au casque qui nous met «dans la peau» d'un robot. Quels sont les mécanismes d'identification à l’œuvre? Comment se transforment les modalités de présence et les possibilités de rencontre? Où se trouve mon corps, à la fois humain et machinique, aveugle du monde hors-écran pour devenir voyant d'un autre espace, cyborg dans l'un et fantôme dans l'autre?

 
Pour citer ce document:
Lenay, Alice. 2018. « "Devenir" une caméra subjective ? Corps fantôme, corps cyborg, de l'écran au casque de RV ». Dans le cadre de Colloque Cybercorporéités: subjectivités nomades en contexte numérique. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 27 septembre 2018. Texte. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/devenir-une-camera-subjective-corps-fantome-corps-cyborg-de-lecran-au-casque-de-rv>. Consulté le 19 septembre 2018.