Colloque

De Pline à Paul Bert: Pour une théorie littéraire de la greffe

Jeudi 24 Avril 2014, 13:00

Les récits de greffe, depuis l’Histoire naturelle jusqu’à la thèse de médecine de Paul Bert, ont en commun de reposer sur une double tension: celle de l’opposition possible entre la pratique et la théorie et celle de l’articulation entre l’observation et l’imagination. L’étude proposée ici partira d’une petite histoire des récits de greffe composés jusqu’à la fin du XIXe siècle et de la manière dont leurs auteurs en définissent la nature et la visée. Elle se concentrera sur les discours dits «scientifiques» de la greffe pour montrer comment se joue, en leur sein, une articulation possible de la science et de la poésie. En se concentrant ensuite sur les manuels pratiques et les théories savantes des greffes animales et végétales publiés principalement au XVIIIe et au XIXe siècles, il s’agira de s’interroger sur les conditions de possibilité d’une analyse littéraire de ces textes, sur l’usage que des écrivains ou des romanciers en ont fait et, dans un troisième temps de proposer, à partir des descriptions savantes des techniques de la greffe, une classification possible des relations entre discours scientifique et récit littéraire. (Archives)

Pour citer ce document:
Weber, Anne-Gaëlle. 2014. « De Pline à Paul Bert: Pour une théorie littéraire de la greffe ». Dans le cadre de Imaginaire contemporain. Figures, mythes et images. Colloque organisé par Figura, Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 24 avril 2014. Document audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/de-pline-a-paul-bert-pour-une-theorie-litteraire-de-la-greffe>. Consulté le 21 novembre 2018.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification