Colloque

«Avec une bonne bouteille de Chianti»: sensualité et ritualité dans le cannibalisme d'Hannibal Lecter

Mercredi 13 Mai 2015, 14:45

Personne commun dans l’imaginaire de tous, Hannibal Lecter a non seulement popularisé la série en quatre tomes de Thomas Harris, il est également au cœur des adaptations cinématographiques qui en découlent et plus récemment d’une série télévisée. Le personnage est énigmatique, cultivé et gentleman, il est l’image parfaite de l’homme qui a du succès et que tous voudraient fréquenter sauf qu’Hannibal a un secret: il aime faire de la haute cuisine avec des pièces de viande d’origine humaine.

Contrairement à plusieurs études qui ont été faites sur le cannibale le plus célèbre, nous ne souhaitons pas aujourd’hui tenter de comprendre comment le raisonnement d’Hannibal le rend si charismatique ni ce qui fait de lui un monstre. Nous allons plutôt faire des observations portant sur le traitement de la nourriture, humaine ou non, dans les œuvres ayant Hannibal pour personnage en voyant comment celle-ci influence son développement psychologique.

Pour citer ce document:
Horth, Sophie. 2015. « «Avec une bonne bouteille de Chianti»: sensualité et ritualité dans le cannibalisme d'Hannibal Lecter ». Dans le cadre de Raconter l'aliment. La gastronomie et ses récits contemporains. Colloque organisé par Figura-Nt2 antenne Concordia. Montréal, Université Concordia, 13 mai 2015. Audio. En ligne sur le site de l’Observatoire de l’imaginaire contemporain. <http://oic.uqam.ca/fr/communications/avec-une-bonne-bouteille-de-chianti-sensualite-et-ritualite-dans-le-cannibalisme>. Consulté le 25 avril 2019.
Aires de recherche:
Période historique:
Champs disciplinaires:
Problématiques:
Objets et pratiques culturelles:
Figures et Imaginaires:
Classification